C'est mon boulot, France info

Pénurie des compétences : il pourrait manquer 1,5 million de salariés bien formés en France d'ici 2030

D'après une étude publiée jeudi, 1,5 million de salariés pourraient manquer en France d'ici 12 ans. Un phénomène mondial que les anglo-saxons appellent le "talent crunch".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Centre d\'apprentissage des métiers du bâtiment de Caen (Calvados).
Centre d'apprentissage des métiers du bâtiment de Caen (Calvados). (MYCHELE DANIAU / AFP)

On va manquer de compétences, de salariés formés pour les postes dont les entreprises ont besoin. Selon une étude publiée jeudi 3 mai, 1,5 million de salariés pourraient manquer en France d'ici à 2030. Un phénomène que connaissent de nombreux pays.

1,5 million de salariés en France. Mais 4,9 millions en Allemagne, des salariés hautement diplômés, 6,6 millions aux Etats-Unis : la pénurie s'annonce mondiale. Un manque de travailleurs qualifiés dont les compétences, la formation, correspondent aux futurs besoins des entreprises. Une mauvaise correspondance entre l'offre et la demande. Les anglo-saxons parlent de "talent crunch". C'est le choc des talents, la pénurie des compétences. Un phénomène qui pourrait nous coûter très cher.

La hiérarchie mondiale pourrait être bouleversée

Le cabinet Korn Ferry, qui est à l'origine de cette étude, et qui se base sur des données fournies par l'OCDE et l'OIT, l'Organisation internationale du travail, parle d'une perte de revenus de 175 milliards d'euros rien que pour la France d'ici à 2030. La France figure parmi les quatre pays les plus touchés par cette pénurie de talents. Elle pourrait connaître un double phénomène. D'un côté 1,7 million de travailleurs qui arrivent sur le marché avec un niveau de formation peu élevé. Et de l'autre un manque de 1,5 million de travailleurs hautement diplômés.

Mais elle n'est pas la seule dans ce cas. Le cabinet Korn Ferry affirme que l'Allemagne pourrait perdre son statut de puissance industrielle dominante. La faute au manque de compétences locales. Et que Londres pourrait renoncer à sa domination sur les marchés financiers. Il manquera un demi-million de spécialistes de ce domaine. En revanche, l'Inde devrait bien s'en sortir. Elle serait la seule à conserver un surplus de talent entre 2020 et 2030.

En cause, l'adéquation entre formation et emploi

Korn Ferry s'est intéressé notamment aux services financiers. Ce devrait être les plus touchés avec le secteur des technologies, les médias et télécommunications et l'industrie. 

Pourquoi une telle pénurie ? La formation, bien sûr, initiale et continue. En France, seulement 32% des adultes ont suivi une formation liée à l'emploi au cours des douze derniers mois, selon l'OCDE. Un seul exemple. Les éditeurs de logiciels.
Le secteur pourrait créer 5 500 emplois cette année. Sauf que les deux-tiers des entreprises disent qu'il est difficile voire très difficile de trouver les bons profils.
On n'en forme pas assez en France. Toujours selon l'OCDE, le manque de compétences pourrait être un des facteurs de la persistance du chômage en France.

Centre d\'apprentissage des métiers du bâtiment de Caen (Calvados).
Centre d'apprentissage des métiers du bâtiment de Caen (Calvados). (MYCHELE DANIAU / AFP)