Paroles de DRH en période de Covid-19, avec Diane Deperrois, d'Axa : "il a fallu beaucoup écouter"

écouter (3min)

Une fonction dans l'entreprise a été au centre de la crise, ce sont les ressources humaines. Comment les DRH ont traversé cette année, quelle est leur vision de l'entreprise, on s'y arrête toute la semaine. Vendredi, Diane Deperrois, DRH d'Axa france, 13 000 salariés.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'immeuble Axa à Nanterre (Hauts-de-Seine). Photo d'illustration. (ANNE BRUNEL / RADIO FRANCE)

100% des salariés en télétravail, chacun chez soi, du jour au lendemain, alors que tout le monde avait l'habitude de travailler ensemble : l'un des défis de Diane Deperrois, DRH d'Axa France, a été d'imaginer des façons de récréer du lien quand le confinement s'est imposé, au début de la crise du Covid-19"Les RH se sont transformés en animateurs et on a créé des formats qui sont complètement nouveaux. Des formats qui nous permettent de faire des challenges ensemble, de jouer ensemble, de se lancer des défis équipe à équipe, personne à personne. On a, autour de ces jeux-là, recréé de l'informel et du collectif pendant ces temps de confinement qui sont longs."

"Le côté positif de la relation humaine"

Comment imagine-t-on, quand ça n'est pas son métier, ces nouvelles façon d'être ensemble ? La réponse de Diane Deperrois est claire : "Il a fallu phosphorer, mais il a fallu aussi écouter le terrain. On a fait des sondages, régulier, en disant : 'dites nous qu'est-ce qu'on fait bien, qu'est-ce qu'on pourrait faire mieux, qu'est ce qui vous manque ?' On a pris le pouls et après on a ajusté nos formats."

Pour un peu, la DRH dirait presque : vive la crise. "En période de crise, il y a un phénomène de ralliement, on se tient tous ensemble, on se soutient. Et ça on a envie que ça continue !" Demain, l'entreprise fonctionnera en mode hybride, moitié télétravail, moitié présence sur site. Un nouvel équilibre que la crise a permis de trouver :"C'est une crise qui a des aspects durs mais qui a aussi des aspects merveilleux : les gens se débrouillent pour que ça fonctionne. Il y a ce côté positif de la relation humaine, même à distance, on était en relation, on a fait entreprise ensemble, même à distance." souligne Diane Deperrois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.