C'est mon boulot, France info

Mozaïk RH, le cabinet de recrutement qui aide les jeunes des banlieues à surmonter les discriminations

Une étude de l'Observatoire des zones urbaines sensibles dont nous parlions lundi sur France Info démontrait qu'un candidat dont le CV porte une adresse en Seine-Saint-Denis peut avoir jusqu'à trois fois moins de chances de décrocher un entretien d'embauche d'un autre domicilié à Paris. Un cabinet de recrutement les aides à surmonter ces discriminations.

(©)

Le "testing" de l'Observatoire des zones urbaines sensibles portait sur l'envoi de 3000 CV en réponse à de véritables annonces d'emploi pour des cuisiniers et des serveurs dans la région parisienne. Résultat : on a trois fois moins de chances de décrocher un entretien d'embauche quand on habite dans un quartier réputé difficile en Seine-Saint-Denis par rapport à un candidat qui bénéficie d'une bonne adresse à Paris.

Depuis cinq ans, Saïd Hammouche, fondateur du cabinet Mozaïk RH, aide les jeunes diplômés des banlieues à surmonter les discriminations, notamment grâce à un coaching personnalisé. Depuis sa création, 1.700 jeunes issus de quartiers difficiles ont été recrutés grâce à cette structure à but non lucratif. Selon le cabinet d'audit McKinsey, la plus-value créée par Mozaïk RH à l'échelle nationale en 2011 était de deux millions d'euros. C'est le résultat, rapporte le journal Les Echos, du calcul des richesses supplémentaires générées par les jeunes embauchés et les coûts évités aux services publics de l'emploi.

A partir du 1er juillet, les bureaux éteints la nuit

La date de l'application de cette décision s'approche, et le gouvernement commence à parler de cette interdiction : à partir du lundi 1er juillet à 1 heure du matin, et jusqu'à 7 heures, il faudra éteindre les lumières au bureau. L'objectif, c'est de faire des économies d'énergie et d'éviter de rejeter 250 000 tonnes de CO2 dans l'atmosphère. Les services des mairies et les préfectures pourraient contrôler que les lumières sont bien éteintes. L'amende est de 750 euros.

(©)