C'est mon boulot, France info

Les cadres retrouvent la bougeotte

On attend toujours que les chiffres du chômage repartent à la baisse. Si on en croit les cadres, ça pourrait ne plus être très loin. Ils se remettent en tout cas à changer d'entreprise.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Les cadres retrouvent le sourire et redeviennent plus mobiles © fotolia/Téo Lannié)

C’est un signe positif qui montre que le marché de l’emploi pourrait s’améliorer. Meilleur, il l’est déjà pour les cadres. Ils retrouvent confiance et se remettent à changer d’employeur. Le chiffre est même un record : 4 cadres sur 10 envisagent de quitter leur entreprise cette année, selon le dernier baromètre Ifop pour Cadremploi. On n’avait pas vu ça depuis 2009.

L’Apec, l’association pour l’emploi des cadres, ne dit pas autre chose. La mobilité des cols blancs s’est accrue l’an passé. 7% d’entre eux ont effectivement changé d’entreprise. Il semble que les cadres aient rongé leur frein pendant la crise. La reprise est annoncée. Et ils ont bien l’intention d’en profiter.

De l'importance de cultiver son réseau

Enfin pas tous, car ce sont surtout les 30-39 ans, les vedettes du marché du travail, qui ont retrouvé la bougeotte. C’est beaucoup moins vrai pour les seniors.

Cette grande envie de changer de travail se traduit aussi dans l’entreprise même. La mobilité interne est, elle aussi, en hausse selon l’Apec. L’Association a justement essayé de savoir comment se déroulaient ces changements de poste. Verdict : c’est le système D. 85% des mobilités internes sont arrangées entre le salarié et son nouveau chef. Tout ça manque de transparence. La DRH est la plupart du temps hors jeu. Les postes affichés sont déjà pourvus. Raison de plus pour cultiver son réseau à l’intérieur de l’entreprise : ça n’est décidément que comme ça qu’on peut évoluer.

(Les cadres retrouvent le sourire et redeviennent plus mobiles © fotolia/Téo Lannié)