C'est mon boulot, France info

Le recrutement collaboratif pour être sûr de ne pas se tromper : "Le but, c'est de trouver le match parfait entre un candidat et une entreprise, créer une évidence"

Une nouvelle méthode de recrutement consiste à faire embaucher un candidat par une délégation de salariés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un candidat à l\'embauche lors d\'un recrutement. Image d\'illustration.
Un candidat à l'embauche lors d'un recrutement. Image d'illustration. (MAXPPP)

C'est une nouvelle façon d'embaucher des nouveaux venus. Il s'agit du recrutement collaboratif. Pour faire simple, c'est une délégation de salariés qui joue les recruteurs et qui décide d'embaucher ou pas un nouveau collaborateur. Cela fait des années que les processus d'embauche se rallongent. Il faut voir de plus en plus de gens avant de signer un contrat. Cinq, six, sept, voire huit personnes. Les entreprises veulent se couvrir. Un cabinet de recrutement a donc eu une autre idée : réunir un panel représentatif de l'entreprise, des gens de tous les niveaux hiérarchiques, de toutes les anciennetés, de tous les services (ça peut aller jusqu'à huit personnes pour un recrutement important), afin de décider, en une seule journée, qui l'entreprise va recruter.

Laura Marchal, de Valeurs et valeur, le cabinet de recrutement qui a mis au point la méthode : "Le but, c'est de trouver le match parfait entre un candidat et une entreprise, créer une évidence, et sur les recrutements collaboratifs qu'on a eu, on a eu à chaque fois cette évidence". Le cabinet de recrutement fait une pré-sélection pour un poste ouvert. Disons une dizaine de candidats. On les réunit tous avec les délégués de l'entreprise, à la campagne : "C'est une fermette carrée, avec quatre bâtiments, une cour, un ruisseau, des arbres, des oiseaux, tout ça participe au bien-être des candidats comme des recruteurs", explique Laura Marchal.

Une journée de recrutement pleine d'activités

Certains ont fait de la pâte à modeler. D'autres vont marcher sur les chemins. Ça peut être aussi manger ensemble ou boire une bière. Et puis d'autres choses, comme le souligne Laura Marchal : "Un jeu de relais, par exemple, un jeu de morpion géant où on doit aller vite, sachant que les équipes de recrutement et les candidats jouent ensemble"

Tout ça permet de s'observer, de se découvrir, et de se faire une idée précise de la personne qu'on a envie de recruter. "À la fin, chaque personne donne sa voix à la personne qu'elle souhaite recruter et on totalise le nombre de voix. Il n'y a jamais de surprise, c'est vraiment une évidence, tout le monde est d'accord", se félicite Laura Marchal . Ce cabinet en est à son dixième recrutement collaboratif. Et ça marche, les candidats restent !

Un candidat à l\'embauche lors d\'un recrutement. Image d\'illustration.
Un candidat à l'embauche lors d'un recrutement. Image d'illustration. (MAXPPP)