Cet article date de plus de huit ans.

L'ancien cadre administratif a créé une fabrique artisanale de sirops à Marseille

écouter
Tous les vendredis le portrait d'un ancien salarié qui a quitté son travail pour créer son propre emploi, sa petite entreprise. Aujourd'hui un ancien cadre de Télédiffusion de France devenu créateur de sirops, à Marseille.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Eloïde, ce sont des sirops à boire, mais pas seulement. Les sirops que Jean-Marc Timon-David a inventé sont très spéciaux, fabriqués avec des herbes fraîches, en Provence, de façon artisanale. En un an et demi, il a conquis les épiceries fines, les bars des grands hôtels et les grands restaurants qui réalisent des recettes étonnantes avec ses créations. Il faut dire que ça décoiffe : sirop de menthe, bien sûr, mais aussi de de thym citronné, marjolaine, sarriette et même de basilic ou d'estragon.
A 42 ans, Jean-Marc a profité d'un plan de départs volontaires pour créer "les sirops d'Eloïde", réaliser son rêve de création d'entreprise et faire revivre un souvenir d'enfance, celui de sa grand mère qui cueillait des feuilles de menthe dans son jardin et préparait des sirops dont il se régalait.

Jean-Marc s'est mis à tester d'autres parfums. Dans sa cuisine. Avec un chaudron, des plantes, du sucre. Et puis il est passé à la vitesse supérieure. Il a trouvé un petit fabricant provençal qui travaille selon un cahier des charges très strict. Et c'est Jean-Marc lui-même qui se charge de la recherche des plantes.

Jean-Marc était auparavant directeur administratif et financier chez TDF. Et même s'il a toujours aimé le jardinage, la cuisine et les parfums, il a découvert un monde qui lui était totalement inconnu, celui de la gastronomie, de la cuisine et de la pâtisserie.

Avec ces rencontres, ce sont plein de nouveaux débouchés qui s'ouvrent. Les sirops artisanaux ne sont plus seulement destinés à être bus. On peut aussi les manger ! Jean-Marc Timon-David a sollicité des grands chefs de sa région pour qu'ils inventent des recettes avec ses sirops.

L'entreprise est petite et souple, puisqu'il n'y a pas de machine et pas de stock. Pas encore de salarié. La production est totalement sous-traitée. Jean-Marc a investi un peu moins de 30.000 euros, le fruit du plan de départ volontaire. Il a déposé ses recettes à l'INPI, l'institut de la propriété intellectuelle. L'activité a démarré il y a quatorze mois. Il compte toucher les premiers bénéfices dans six mois. Il vise maintenant l'international et les cadeaux d'entreprise.
Quand au nom, il a bien quelque chose à voir avec sa grand mère, celle qui lui a donné le goût des sirops de menthe maison, mais de façon un peu réinterprêtée : la grand mère s'appelait Germaine, l'arrière grand mère Elodie, qu'il a modifé en Eloïde pour être mieux identifié sur internet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.