C'est mon boulot, France info

L'agro-alimentaire en manque de bras

Tout l'été, "C'est mon boulot", explore les secteurs qui embauchent des jeunes. Certaines professions peinent à attirer les candidats. C'est le cas de tous les métiers de la filière agro-alimentaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(On trouve des entreprises agroalimentaires partout en France. Ici, une charcuterie industrielle dans la Meuse © MaxPPP)

Voilà un secteur en pleine santé, et dont pourtant les jeunes se détournent. L'agro-alimentaire va recruter 10.000 personnes cette année, 12.000 l'an prochain. Tous les métiers sont concernés par ces embauches.

C'est la production qui fournit le gros des emplois : des techniciens et des opérateurs de plus en plus qualifiés pour piloter des procédés de fabrication de plus en plus automatisés. C'est logique, il faut des gens pour assurer la maintenance de ces systèmes. On a aussi besoin de logisticiens pour le transport et le stockage des marchandises. De techniciens et d'ingénieurs qualité, qui maîtrisent tous les rouages de la fabrication, des matières premières aux produits finis. Et puis bien sûr des commerciaux, très prisés dans cette filière.

Un gros avantage : la possibilité de travailler dans sa région

Plusieurs cursus débouchent sur ce secteur très porteur d'emplois,, c'est ce qu'explique Barbara Muntaner, rédactrice en chef de cidj.com, le site de notre partenaire, le centre d'information jeunesse : "Il y a beaucoup de bac pro, bac pro maintenance des systèmes automatisés, des BTS et des DUT en maintenance, des DUT de l'industrie et des BTS A, comme agricole, et bien sûr des mastères et des écoles d'ingénieur qui permettent de devenir ingénieur qualité dans l'industrie agro-alimentaire ".

Parmi les gros avantages de ces métiers, celui de pouvoir travailler près de chez soi si on habite en région. La quasi totalité des entreprises de l'agro-alimentaires sont des PME dispersées dans toute la France, avec tout de même une prédominance dans l'Ouest, et notamment la Bretagne.

(On trouve des entreprises agroalimentaires partout en France. Ici, une charcuterie industrielle dans la Meuse © MaxPPP)