C'est mon boulot, France info

INFO FRANCEINFO. Les jeunes veulent travailler dans les start-up et dans l'administration

Les start-up ont été en vedette, la semaine dernière, avec VivaTech, le grand rendez-vous de la nouvelle technologie qui a eu lieu à Paris. Un sondage, dévoilé en exclusivité, montre que les étudiants sont très attirés par ce type d'entreprise.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les expressions à bannir au bureau...Un livre pour s\'y retrouver.
Les expressions à bannir au bureau...Un livre pour s'y retrouver. (MAXPPP)

Un sondage, dévoilé en exclusivité, montre que les étudiants sont très attirés par les start-up. Elles ont été en vedette, la semaine dernière, avec VivaTech, le grand rendez-vous de la nouvelle technologie qui a eu lieu à Paris. 

C'est une enquête qui a eu la bonne idée de comparer ce que pensent les jeunes, titulaires au moins d'un bac et ce que pensent les cadres, déjà en poste en entreprise. Il y a de grandes différences. Ainsi, quand on demande aux jeunes dans quel type d'entreprise ils aimeraient travailler, les start-up arrivent en bonne place. Au troisième rang, en fait : 17% d'entre eux rêve de rejoindre les rangs d'une start-up, contre 10% seulement des cadres. Mais les grandes entreprises ne sont pas enterrées pour autant. Elles gardent la cote chez les jeunes. Un bachelier sur trois se voit bien travailler dans une grande entreprise.

La fonction publique en queue de peloton

Il y a une autre grande différence entre les cadres et les jeunes. Elle concerne la fonction publique. Devenir fonctionnaire n'attire que 2% des cadres en poste. Cette option arrive même bonne dernière. Alors que chez les jeunes, la solution "entrer dans la fonction publique" arrive au deuxième rang. Elle recueille 18% des suffrages. Juste devant les start-up ! La fonction publique attire tout particulièrement les étudiants en sciences politiques, en droit, en lettres et dans le médical. Soit qu'ils privilégient l'intérêt général. Soit plus prosaïquement la sécurité de l'emploi.

Ce sondage porte aussi sur la façon dont les études supérieures préparent à la vie professionnelle. Et là cadres et étudiants tombent parfaitement d'accord. Dans ce sondage Ifop pour la Kedge business school et Havas, un peu plus de la moitié des deux populations disent que l'enseignement supérieur prépare plutôt mal aux compétences demandées par l'entreprise. Même s'il faut nuancer. Il y a quand même des points positifs reconnus à l'université et aux grandes écoles.
Tous, qu'ils soient en poste ou en études, estiment qu'ils sont bien préparés à la digitalisation des métiers. L'enseignement est donc perçu par tous comme plutôt moderne. Idem pour l'innovation. On y serait bien préparé au cours de ses années d'études, de l'avis de tous.

En bref

Un homme sur deux pense avoir les mêmes chances qu'une femme dans un entretien d'embauche. Mais les femmes ne sont que 28% à avoir cette conviction de jouer à armes égales avec leurs homologues masculins, à compétence et expériences égales. Une étude menée par Yougov auprès de 1 000 personnes pour le site d'emploi Monster.

Les expressions à bannir au bureau...Un livre pour s\'y retrouver.
Les expressions à bannir au bureau...Un livre pour s'y retrouver. (MAXPPP)