C'est mon boulot, France info

Il crée un service de dépannage de deux-roues à Paris

"C'est mon boulot" avec tout l'été des portraits de "nouveaux entrepreneurs". Ils ont quitté leur vie de salarié pour créer leur boîte... Aujourd'hui, Pierre qui, pour se lancer dans le dépannage de deux-roues, s'est fait épauler par une association d'aide aux créateurs d'entreprise.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Voici le site internet de l'entreprise de Pierre © Help2roues)

Comment tester son idée et obtenir ses premiers financements quand on n'a pas de passé d'entrepreneur ?

Réponse : en s'adressant à l'une des nombreuses associations qui aident les porteurs de projets à franchir le pas. Pierre Morel a fait toute sa carrière de salarié dans la production télé. Avec Jean-Luc Delarue et Christophe Dechavanne, notamment. C'est vers le réseau France Active qu'il a choisi de se tourner pour créer Help2roues.

"Ils m'ont aidé pour toutes mes démarches auprès des banques, parce que c'est des gens qui garantissent les crédits, quand on a été accepté en commission. Ce sont des gens qui m'ont vraiment apporté leur expertise, leur pertinence par rapport à mon projet, c'est-à-dire de poser les bonnes questions et les mauvaises questions que moi je ne m'étais pas posées, parce que même si même si j'avais l'expérience de diriger des structures, c'est vrai que c'est pas mal d'être épaulé."

Apporter un meilleur service

L'idée de sa boîte, Pierre Morel l'a eue un jour qu'il était avec un ami motard, comme lui, tombé en panne. Ils appellent un dépanneur. L'attente est longue et le service "nonchalant". Pierre comprend qu'en apportant un service haut de gamme, il peut faire la différence.

"Vraiment du service, d'être là, de la souplesse, la propreté, la visibilité des tarifs, d'avoir des Kleenex, des lingettes dans le camion, prendre la carte bleue, toutes ces petites choses-là".

Il achète donc son premier camion. Tout l'outillage qui va avec : 50.000 euros en tout. Une partie du financement vient de France Active, une autre partie d'un prêt bancaire grâce à l'appui de l'association, une partie de fonds propres. Ce passionné de moto se lance donc dans le dépannage et le remorquage express.

"C'est le premier secours, c'est les gens qui perdent leurs clés, c'est les antivols bloqués, c'est les batteries qui démarrent pas, les pannes d'essences, les pneus crevés... Les motos en panne !"

Le référencement sur internet

Pour faire la différence sur un marché où il y a déjà du monde, Pierre Morel investit aussi dans le référencement sur internet. A partir d'une idée toute simple.

"Je me suis mis dans la rue avec un téléphone, je me suis dit voilà, je suis en panne, qu'est-ce que je vais faire. Donc je vais aller sur internet, je vais taper "dépannage". Je me suis dit "il faut que je sois présent à ce moment-là."

Et pour cela, il faut sortir en premier quand on tape "dépannage deux roues". Il investit dans les services d'une agence de référencement. Ce qui permet d'aboutir sur le site très léché de l'ancien producteur télé. Avec même des images prises depuis un drone.

De balayeur à pdg

Pierre, qui a commencé comme balayeur dans les studios de production avant de franchir tous les échelons, a retrouvé ce qu'il a toujours aimé : un métier de contacts.

"Moi l'essence de mon métier c'était d'être là sur le terrain. Je retrouve ça. Ca me plait de dépanner, de voir les gens. Moi je suis un vrai Parisien, j'ai grandi dans Paris et là je suis tout le temps dans Paris. J'adore cette ville".

Pierre a déjà acheté un deuxième camion et il s'apprête à ouvrir des stations de lavage de moto dans Paris. Se faire épauler par un réseau d'aide à la création d'entreprise et apporter plus de services par rapport à la concurrence, ce sont les recettes du succès de ces nouveaux entrepreneurs comme Pierre Morel.

(Voici le site internet de l'entreprise de Pierre © Help2roues)