C'est mon boulot, France info

Hôtellerie-restauration : les applis bouleversent un marché du travail très tendu

La période la plus active de l'année pour l'hôtellerie-restauration démarre à la mi-juillet. De nombreuses applis bouleversent le recrutement des saisonniers.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un serveur au milieu des tables en terrasse d\'un restaurant, à Revel (Haute Garonne).
Un serveur au milieu des tables en terrasse d'un restaurant, à Revel (Haute Garonne). (REMY GABALDA / AFP)

C'est un secteur en plein boom. L'hôtellerie et la restauration recrutent toujours plus. Entre 2005 et 2017, en douze ans, le nombre d'emplois a progressé de 25%. C'est la restauration qui est la locomotive de ce phénomène. Elle concentre à elle seule les trois quarts des emplois. Les salariés y sont plus jeunes que dans les autres secteurs. L'hôtellerie et la restauration recrutent aussi plus de chômeurs que les autres. Les recrutements de serveurs se concentrent sur les jeunes actifs. Et les femmes sont très majoritaires dans l'hôtellerie.

Mais si les besoins des entreprises sont en hausse, le nombre des candidats n'est pas extensible. D'où des recrutements de plus en plus compliqués. Et c'est parti pour durer. Pôle Emploi prévoit que dans les cinq ans à venir le nombre de recrutements devrait continuer à progresser plus vite que dans les autres secteurs.

Une myriade d'applications pour recruter

Le recrutement dans l'hôtellerie-restauration a tout simplement été dynamité par les applis. Le secteur était la chasse gardée des agences d'intérim spécialisées. Depuis quelques années ce secteur qui emploie un million de personnes et qui a des besoins ponctuels et urgents voit arriver de nouveaux acteurs. Ils ont pour nom BonJob, Brigad, Extracadabra, Badakan, Staffme, Cornerjob ou encore Side. Et ils promettent tous aux candidats et aux employeurs de trouver leur bonheur en quelques heures seulement. Toutes mettent le recrutement dans votre poche.

Dans ce secteur, le recrutement sur mobile, est devenu la règle. Certaines, comme BonJob, proposent aux candidats de poster un "pitch vidéo". Histoire que les employeurs potentiels puissent vérifier si il ou elle est souriant, a une attitude professionnelle et est bien habillé. Toutes prennent en charge les formalités adminstratives liées au recrutement et au paiement. Certaines, comme Brigad, proposent des prix différents, selon que la demande est forte ou pas. Certains postes, comme les plongeurs, peuvent devenir plus chers le vendredi soir quand la demande est forte.

Mais la nouveauté vient aussi d'ailleurs. Alors que les agences d'intérim fournissent des salariés, avec des contrats de travail, les applis proposent des micro-entrepreneurs, forcément moins chers. Un énorme bouleversement dans ce marché très fermé.

Un serveur au milieu des tables en terrasse d\'un restaurant, à Revel (Haute Garonne).
Un serveur au milieu des tables en terrasse d'un restaurant, à Revel (Haute Garonne). (REMY GABALDA / AFP)