C'est mon boulot, France info

Droits des femmes et vie professionnelle : la mixité des métiers n'est pas pour demain

Lundi 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Seulement 12% des métiers sont aujourd'hui considérés comme mixtes. Pour atteindre l'objectif que s'est fixé le gouvernement, il faudrait plus que doubler cette proportion d'ici à 2025. Les femmes se concentrent sur certains métiers, et sont presque totalement absentes d'autres secteurs. Et ça n'évolue pas vraiment...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une femme mécanicienne dans un garage automobile à Casablanca (Maroc). Photo d\'illustration.
Une femme mécanicienne dans un garage automobile à Casablanca (Maroc). Photo d'illustration. (ABDELHAK SENNA / AFP)

98% des aides à domicile sont des femmes. 98% des secrétaires sont des femmes. 90% des aides-soignants sont des aides-soignantes. À l'inverse, on trouve seulement 2% de femmes chez les maçons. 2% de femmes chez les installateurs thermiques et sanitaires. 1% de femmes chez les techniciens de maintenance en chauffage et climatisation. Ces dernières données sont fournies par l'Afpa, le plus gros organisme de formation qui recense les candidats et les candidates. On peut se dire que ce sont des métiers physiques. Mais l'informatique ? Les femmes désertent de plus en plus ce secteur d'activité. Elles ne sont plus que 15% des effectifs du numérique. 

Ça n'évolue donc pas. La mixité des métiers n'est pas pour demain. Les femmes se concentrent dans les mêmes secteurs. 50% des femmes se retrouvent dans seulement douze familles professionnelles alors qu'il en existe 87. 70% des étudiants en filières lettres sont des jeunes femmes. 85% pour les sciences humaines. 85% pour les filières paramédicales et sociales. On est loin de l'objectif de 30% de métiers mixtes à l'horizon 2025. Un métier mixte, selon l'Insee, c'est un métier dans lequel on trouve entre 40 et 60% des deux sexes.


L'Afpa, cet organisme de formation, récompense d'ailleurs aujourd'hui des femmes qui font des "métiers d'homme". Ce sont les lauréates des trophées "Métiers pour elles". C'est par exemple Lisa, diplômée d'un master en archéologie, médiatrice scientifique dans les musées, qui a eu le déclic pour la rénovation. Elle a suivi une formation d'agent d'entretien du bâtiment. Un métier dans lequel on trouve moins de 5% de femmes. Elle pose aujourd'hui des plafonds, installe des portes et réalise des puits de lumière. Ou encore Harmony, titulaire d'un BEP carrières sanitaires et sociale, aide-soignante, qui se retrouve agent de sécurité, un métier dans lequel il y a 80% d'hommes. Elle y dirige désormais des équipes sur des interventions incendie ou des secours aux personnes. Une autre façon de s'occuper de son prochain.

Une femme mécanicienne dans un garage automobile à Casablanca (Maroc). Photo d\'illustration.
Une femme mécanicienne dans un garage automobile à Casablanca (Maroc). Photo d'illustration. (ABDELHAK SENNA / AFP)