C'est mon boulot, France info

Donner un nouveau souffle à sa carrière à 45 ans

A 45 ans, on a encore un long chemin devant soi avant la retraite. Comment donner un nouveau souffle à sa carrière avant de devenir officiellement un "senior". L'Essec, la grande école de commerce, s'est penchée sur la question.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

A 45 ans, on n'est pas encore senior, et pourtant de nombreuses entreprises commencent à vous mettre à l'écart. Pourtant, ces salariés vont devoir rester au travail encore longtemps : pour avoir droit à la retraite, mais aussi parce qu'ils ont fondé une nouvelle famille ou parce qu'ils doivent prendre soin de leurs parents âgés.
Comment rester dans la course et ne pas attendre passivement la mise à l'écart : l'analyse de Maurice Thévenet, professeur au Cnam et à l’Essec, qui dirige un programme à l'Essec sur cette question... sur fond de chômage catastrophique pour cette classe d'âge.

Les salariés contre les DSI

C’est une nouvelle tendance dans le
monde du travail, et donc ça porte un nom anglais. Ca s’appelle "bring your own
device". Ce qui pourrait se traduire par : "apportez votre propre outil de
travail". Les salariés se servent en effet de
plus en plus de leur smartphone personnel, ou de leur tablette numérique rien
qu’à eux pour travailler. Dans l’enceinte de l’entreprise, mais aussi en dehors
: dans les transports, chez eux... De façon nomade, quoi.
Mais selon une étude commandée par
IBM
, les trois-quarts de ces salariés mobiles sont frustrés. Ils voudraient
pouvoir accéder librement à tous les outils de l’entreprise, depuis n’importe
où : les logiciels, la messagerie, l’agenda, l’intranet...
Mais le hic, c’est
que les DSI ne veulent pas. Les DSI, les directeurs des services informatiques,
font de la résistance... parce que - toujours selon ce sondage IBM - ça leur
demanderait trop de travail. Trop de boulot de rendre tous ces engins
différents - smarphones de toutes marques, tablettes numériques diverses et
variées - compatibles avec le système de l’entreprise.
Précision d’IBM : la
tendance du «bring your own device», donc le fait de travailler avec ses
propres outils, finira par s’imposer et les DSI devront, bon gré, mal gré,
suivre le mouvement.

 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)