Covid-19 : pourquoi bon nombre de salariés ont choisi de garder le masque au travail

écouter (3min)

Même si ça n’est plus une obligation depuis près d’un mois, c’est encore le quotidien dans de nombreuses entreprises pour diverses raisons.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un salarié a choisi de garder son masque sur son lieu de travail. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Le masque n’est plus obligatoire depuis le 14 mars dans les entreprises, pourtant il est loin d’avoir disparu. Selon un sondage Opinionway réalisé fin mars et dévoilé le 8 avril pour SD Worx, un spécialiste des ressources humaines et de la paie, près d’un salarié sur deux, 45% exactement, continue de le porter au travail.

Les plus de 50 ans sont les plus attachés à cette protection, avec 51% d’entre eux qui préfèrent conserver le masque au travail, alors que les plus jeunes ne sont que 42% à le porter. Les salariés y sont attachés parce qu’ils considèrent que l’entreprise est un haut lieu de contamination. C’est l’avis de 68% des personnes interrogées. Pour elles, c’est au travail que l’on risque le plus d’attraper le virus. Au point qu’ils ne se font pas d’illusions : pour une très grande majorité des salariés, 78% exactement, le port du masque en entreprise sera, de nouveau, bientôt la règle.

L’employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés

Un employeur peut imposer le port du masque alors qu’il n’est plus obligatoire selon le gouvernement à condition que cet employeur estime qu’il y a un risque spécifique dû à l’activité de l’entreprise. Le protocole gouvernemental qui lève l’obligation du port du masque prévoit cette hypothèse. L’employeur est en effet responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés. Dans ce cas, le salarié doit respecter les consignes d’hygiène et de sécurité fixées par l’employeur, qui doivent être portées dans le règlement intérieur, sous peine de sanctions disciplinaires, prévues elles aussi dans le règlement intérieur. À l’inverse, un salarié qui décide de garder le masque si son employeur préfère qu’il l’enlève ne risque lui aucune sanction.

D’après ce sondage, 27% des salariés indiquent par ailleurs que leur employeur leur demande de continuer à porter le masque depuis la levée de l’obligation. Ce chiffre monte à 37% dans le secteur public. En tout cas, une position claire de la part de l’employeur semble préférable : plus d’un salarié sur quatre, 26% exactement selon cette étude, estime que l’arrêt du port du masque obligatoire a créé des tensions entre les équipes. D’ailleurs, la majorité, 61% pense que le masque n’a jamais été vraiment correctement porté en entreprise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.