Covid-19 : le monde du travail va devoir faire des efforts pour limiter la 5e vague

écouter (3min)

Davantage de télétravail, moins de réunions, plus du tout de pots en entreprise : comme l’a annoncé Jean Castex lundi 6 décembre, de nouvelles restrictions concernent le monde du travail face au Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme en télétravail dans sa chambre. (LOIC VENANCE / AFP)

Finalement, le télétravail reprend du service. Alors qu’il était en constant recul ces derniers mois – surtout dans les petites entreprises – le Premier ministre a fixé le cap, lundi 6 décembre : de deux à trois jours de télétravail dans toutes les entreprises qui le peuvent. Dans la fonction publique, pour montrer l’exemple, ce sera trois jours par semaine. Il s’agit pour l’instant d’une recommandation, a précisé Jean Castex. Si ça ne marche pas, a ajouté le Premier ministre, on pourrait passer à une obligation. Rien pour l’instant ne figure sur le télétravail dans le protocole sanitaire qui s’applique aux entreprises, laissant toute la place à la négociation sur le terrain. Cela pourrait donc changer dans les prochains jours. Le Medef, notamment, s’est montré pour l’instant opposé à une généralisation du télétravail.

Autre mesure annoncée : il n’y aura pas de pot à Noël. Ni vœux, ni arbre de Noël d’entreprise, aucun pot.  "Jusqu’à la fin de l’année, on arrête, on se protège", a demandé le Premier ministre qui a annoncé que des règles seront édictées pour tous les milieux professionnels. Là encore, on attend donc une nouvelle version du protocole applicable dans les entreprises. Un texte qui, s’il n’a pas de valeur réglementaire, peut être opposable aux entreprises qui ne le respecteraient pas devant la justice et dont les inspecteurs du travail peuvent vérifier l’application.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.