Covid-19 : Elisabeth Borne dévoile le plan de sortie progressive du télétravail

écouter (3min)

Le mercredi 9 juin, les salariés vont commencer de revenir dans les entreprises. La ministre du Travail l’annonce : à cette date, les contraintes du 100% télétravail sont levées. C’est dans chaque entreprise que le bon dosage devra être trouvé.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme en télétravail à caue de la pandémie de Covid-19. Photo d'illustration. (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

À partir du 9 juin, la règle du 100% télétravail va être levée. "Nous redonnons la main aux employeurs et aux salariés pour qu’ils déterminent le nombre de jours adaptés mais il ne s’agit pas d’abandonner le télétravail",  explique Elisabeth Borne dans une interview au journal Le Parisien : à partir du 9 juin, la règle du 100% télétravail va être levée. La ministre du Travail plaide pour "un retour progressif sur les lieux de travail." Elle donne l’exemple de la fonction publique. Pour les fonctionnaires, à partir du 9 juin, le nombre de jours de télétravail va passer à trois par semaine.

Selon le protocole sanitaire qui sera envoyé ce soir aux partenaires sociaux, pour consultation, le nombre de jours de télétravail dans le secteur privé sera décidé dans le cadre du dialogue social interne. Des discussions vont commencer dès lundi prochain sur le terrain, entre DRH, syndicats et salariés. Ce dialogue social, il est justement prévu par l’accord national interprofessionnel qui a été signé en novembre dernier.

Les entreprises ne pourront pas  obliger leurs salariés à revenir à 100% du temps.
Elisabeth Borne les en dissuade. "Un employeur qui contraindrait ses salariés de revenir sur site à 100% à compter du 9 juin enfreindrait le protocole", dit-elle dans Le Parisien. Ce qui donnerait l’occasion aux syndicats, poursuit-elle, de saisir l’inspection du travail.

Les règles sanitaires ne vont pas s’assouplir en entreprise

Le port du masque, les gestes barrière et le nettoyage des locaux vont rester obligatoires. En revanche, les distances entre les collègues sont désormais fixées à un mètre, contre deux mètres dans les précédents protocoles. Pour les restaurants d’entreprise, la ministre du Travail explique qu’il va falloir s’aligner sur les règles des restaurants. À savoir une jauge de 50% d’occupation, et une distance d’un mètre entre chaque convive. Le protocole prévoit même le retour des pots entre collègues. Les moments de convivialité seront autorisés à condition que les gestes barrière soient respectés. Les masques ne pourront être enlevés qu’au moment de trinquer.

Un sondage OpinionWay pour le cabinet Empreinte humaine nous éclaire sur ce point. Neuf télétravailleurs sur dix souhaitent continuer à travailler à distance. 78% veulent travailler à distance entre un et trois jours par semaine. 54% veulent encore plus, entre deux et trois jours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est mon boulot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.