C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Technicien de maintenance en chauffage et énergies nouvelles : "C'est un métier où je suis sûr de trouver du travail"

Pendant deux semaines, "C'est mon boulot" donne un coup de projecteur sur ces métiers auxquels on peut se former en moins d'un an et qui garantissent de trouver du travail. Lundi, gros plan sur le métier de technicien de maintenance pour le chauffage, la climatisation et les énergies nouvelles.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Installation d\'une pompe à chaleur, à Lorient, en 2014 (Illustration).
Installation d'une pompe à chaleur, à Lorient, en 2014 (Illustration). (MAXPPP)

Pendant deux semaines, franceinfo s'intéresse aux professions qui demandent une formation courte, moins d'un an, et qui garantissent de trouver un emploi.

Christophe Carré a 45 ans. Il habite Toulouse. Il travaillait dans un laboratoire pharmaceutique. Reconversion totale. Ce sera un métier manuel, technique. Réparer les installations de chauffage, de clim', et surtout travailler dans les énergies nouvelles, qui le passionnent. "Aujourd'hui, on est sur une démarche environnementale et donc je me suis dit que c'était très porteur. Amener une meilleure qualité de vie chez les particuliers ou pour une société (grâce aux énergies renouvelables), c'était aussi un côté valorisant qui m'intéressait", explique Christophe Carré, actuellement en formation à l'AFPA.

C'est un métier où je suis sûr de trouver du travail, où que ce soit.

Christophe Carré, en formation de technicien de maintenance en chauffage et énergies nouvelles

à franceinfo

4 000 embauches prévues d'ici 2027

Un peu plus de 80% des titulaires de ce diplôme d'un niveau bac pro trouvent du travail dans les six mois. Le métier est dit "en tension". On prévoit 4 000 embauches dans quelque 300 entreprises dans les dix ans à venir. Les raisons ? Il faut désormais faire vérifier ses installations une fois par an. Et tout nouveau bâtiment doit embarquer au moins une énergie renouvelable. De quoi donner du boulot à une myriade de TPE et de PME partout en France. Et donner le choix de son employeur à Christophe Carré. "Je m'orienterai plutôt vers des PME où on retrouve le côté familial et sympathique entre les personnes et vis à vis aussi de l'employeur", confie-t-il.

Un métier accessible en dix mois seulement

Pour débuter cette formation, qui dure dix mois, pas de prérequis. Il suffit de savoir lire, écrire et compter. Beaucoup de salariés et de chômeurs en reconversion empruntent cette voie. Du boucher au jeune décrocheur. On reprend tout à zéro dans cette formation, ce qui permet à tous les profils de l'intégrer. A l'AFPA, l'âge moyen se situe entre 30 et 40 ans. Principales qualités pour faire ce métier : avoir un bon esprit d'analyse pour rechercher les causes de la panne, être à l'aise dans les contacts humains, être à l'écoute du client et bien-sûr appliquer des méthodes de travail à la lettre. Le métier évolue à toute allure avec des technologies qui se renouvellent. Il faut remettre à jour ses compétences en permanence. Pas de routine dans le domaine du chauffage, de la clim' et des énergies nouvelles : chaque chantier est différent.

Installation d\'une pompe à chaleur, à Lorient, en 2014 (Illustration).
Installation d'une pompe à chaleur, à Lorient, en 2014 (Illustration). (MAXPPP)