C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Les seniors ont la préférence des employeurs... canadiens

Au Canada, les plus de 60 ans sont de plus en plus courtisés par les entreprises.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoPhilippe DuportRadio France

Mis à jour le
publié le

Un \"ainé\" avec sur la tête une casquette \"Canada\".
Un "ainé" avec sur la tête une casquette "Canada". (ROBERTO MACHADO NOA / LIGHTROCKET / GETTYIMAGES)

Le taux d'emploi des seniors augmente régulièrement en France, mais dans certains pays on assiste à un véritable boom : au Canada par exemple, les plus de 60 ans sont de plus en plus courtisés par les entreprises.

Plus disponibles et plus aimables

Ils sont plus autonomes. Ils n'ont pas besoin de formation. Et surtout, ils sont disponibles et aimables avec la clientèle. Les plus de 60 ans sont de plus en plus souvent préférés aux jeunes sur le marché du travail canadien. C'est ce que rèvele une enquête très fouillée du site Entreprise et Carrière, qui vient de paraître. Le responsable d'un grand magasin de bricolage explique par exemple qu'il préfère embaucher des seniors parce qu'ils passent mieux auprès de la clientèle, qui leur confère spontanément des qualités d'expérience, de compétence et de gentillesse. De plus en plus d'entreprises canadiennes préfèrent ainsi embaucher un "aîné", comme on les appelle là-bas, qu'un junior.

Les chiffres le prouvent

Selon Statistiques Canada, près de 14% des Canadiens de plus de 65 ans travaillent. Soit un peu plus d'un sur six. Mais surtout, c'est un chiffre qui a plus que doublé en quinze ans. Pour deux raisons. D'abord un très faible taux de chômage. Un peu plus de 5% au Québec. Soit, en fait, une pénurie de main d'oeuvre qui ne donne guère le choix aux employeurs. Mais aussi parce qu'on assiste à un phénomène nouveau : les retraités retournent volontairement sur le marché du travail après leur retraite. Cela peut concerner jusquà un retraité sur quatre ! Pour eux, c'est un choix, même si le faible niveau des retraites canadiennes contribue aussi à expliquer ce phénomène.

En France, même tendance, moins spectaculaire quand même. Mais en dix ans, le nombre de seniors en cumul emploi-retraite a quasiment doublé. Il est passé de 270 000 à 450 000 personnes. Mais ce sont souvent des boulots à temps partiel et cela ne dure pas très longtemps, deux ans environ. En Suisse par exemple 12% des plus de 65 ans travaillent. Aux Etats-Unis, bien sûr, aussi. Le nombre de travailleurs âgés aurait triplé depuis les années 1970.

En bref

Le meilleur mois pour postuler serait le mois de mars, suivis par septembre et juin. C'est à ce moment-là que les offres publiées sont les plus nombreuses, selon une étude menée par le moteur de recherche d'emploi Joblift.

Un \"ainé\" avec sur la tête une casquette \"Canada\".
Un "ainé" avec sur la tête une casquette "Canada". (ROBERTO MACHADO NOA / LIGHTROCKET / GETTYIMAGES)