C'est mon boulot. Les salariés vulnérables vont pouvoir revenir au travail

écouter (3min)

Les personnes vulnérables au Covid-19 vont pouvoir revenir au bureau dès le 27 septembre. Un décret précise les conditions - très strictes - dans lesquels ces salariés vont pouvoir faire leur retour au bureau. Et pour certains, ce sera l'activité partielle ou l'arrêt de travail.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un homme travaille depuis son salon pendant la pandémie de Covid-19. (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Tout le monde revient au bureau : c'est la fin du télétravail imposé par les nécessités de la crise sanitaire du Covid-19, même pour les personnes dites vulnérables - problèmes cardiovasculaire, diabète, insuffisance respiratoire ou rénale, cancer, obésité, insuffisance immunitaire ou troisième trimestre de grossesse. À partir du lundi 27 septembre, dans un peu plus de deux semaines, cette catégorie de salariés ne pourra plus bénéficier de l'activité partielle ou de l'arrêt de travail. Un décret préparé par le ministère du Travail vient fixer les conditions de retour de ces salariés sur leur lieu de travail.

Deux semaines pour adapter leur poste de travail

Pas question de faire courir de risques à cette population pour qui contracter le coronavirus pourrait avoir des conséquences très graves. Les employeurs sont donc appelés dès maintenant à préparer les conditions de retour de leurs salariés fragiles. Ils pourront le faire en lien avec la médecine du travail. Ils ont donc deux semaines pour veiller à ce que les personnes vulnérables disposent d'un bureau individuel ou, si ça n'est pas possible, d'écrans de protections ou d'aménagement des horaires afin qu'ils ne se retrouvent pas confrontés à l'ensemble des salariés. Le poste de travail ne devra pas être partagé avec d'autres salariés. Si cela n'est pas possible, il faudra désinfecter le poste en début et en fin d'activité.

Les employeurs doivent faire respecter avec encore plus de vigilance les gestes barrières. Ils devront aussi mettre à disposition des masques chirurgicaux en nombre suffisant pour couvrir les transports en commun. Enfin, ils sont appelés à adapter les horaires de départ et d'arrivée pour éviter les heures de pointe à leurs salariés vulnérables.

Certains ne reprendront pas le travail en présentiel

Le décret prévoit aussi que certains salariés vulnérables ne reprendront pas le travail. Cette exception s'adresse aux salariés et aux travailleurs indépendants qui ne peuvent pas télétravailler et qui sont dans des situations bien particulières. Il s'agit par exemple de ceux qui sont exposés à de fortes densités virales, comme les travailleurs de la première ligne dans les services hospitaliers ou dans les métiers qui sont exposés "de façon systématique et répétée" à des personnes infectées par le Covid-19. Idem pour les salariés qui ont une réponse immunitaire insuffisante à la vaccination.

Ces salariés pourront rester en activité partielle. Ils devront demander un certificat d'isolement à leur médecin de ville ou à leur médecin du travail. Les non-salariés pourront bénéficier d'indemnités journalières dérogatoires, sans délai de carence, en se rendant sur le site declare.ameli.fr.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est mon boulot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.