Les entreprises ont de plus en plus souvent recours aux travailleurs en freelance

écouter (3min)

Dans un maché du travail tendu, tous les types d'entreprises sont désormais concernées par le recours aux prestataires indépendants et de plus en plus de salariés sont tentés de devenir freelance.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme en télétravail. (Photo d'illustration) (CLAIRE LEYS / RADIO FRANCE)

C'est un mouvement massif. En 2021, pas moins de 44% des entreprises, près d'une sur deux, a augmenté le nombre de freelances auxquels elles avaient déjà recours. Des travailleurs indépendants, experts de leur domaine, très pointus, qui viennent soutenir la reprise rapide que le pays connaît depuis quelques mois.

Selon une étude menée par Cooptalis, une société spécialisée dans les ressources humaines, la crise sanitaire a dopé le besoin de flexibilité des entreprises. Quand on n'arrive pas à embaucher en CDI, c'est simple, on se tourne de plus en plus souvent vers un freelance, qui va venir remplir une mission, lancer un projet pour quelques mois, et qui repartira ensuite. Faire travailler un freelance parce qu'on ne trouve pas à embaucher, c'est le cas de 57% des entreprises interrogées à l'occasion de cette étude.

Le recours aux freelances est historiquement le plus massif dans les start-up. Dans les deux-tiers des start-up, les freelances représentent plus de 60% des effectifs. Mais le mouvement s'étend aux PME, aux entreprises de taille intermédiaire et même aux grands groupes, notamment pour ne pas rester bloqués dans leurs projets numériques.

Une recherche de liberté pour les salariés ?

Ce mouvement n'a pas échappé aux salariés eux-mêmes. Là aussi, on est sur une conséquence de la crise sanitaire. De plus en plus de salariés recherchent de la liberté, par exemple, d'aller s'installer où bon leur semble. Et pour eux, la solution, c'est de s'établir en freelance, tout en continuant de travailler pour leur propre entreprise, et de développer leur propre clientèle, naturellement. Pas moins de 58% des entreprises interrogées par Cooptalis disent qu'ils ont eu dans leur effectif, ces derniers mois, au moins un salarié devenu indépendant.

Du coup, le marché se structure. Si on trouve encore en 2021 les freelances grâce au bouche-à-oreille et à son réseau, de plus en plus de cabinets d'experts en ressources humaines et surtout de plateformes numériques se sont spécialisés dans ce marché. Des intermédiaires entre les freelances et les entreprises qui en recherchent. Ce mode de recrutement est en hausse de 3% en un an.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est mon boulot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.