C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. L'association la Cravate solidaire rhabille les chômeurs depuis cinq ans

L'association fête ses cinq ans. Elle propose de rhabiller gratuitement les chercheurs d'emploi pour qu'ils présentent bien en entretien.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des vétements sur des cintres sont disponibles pour les demandeurs d\'emploi.
Des vétements sur des cintres sont disponibles pour les demandeurs d'emploi. (JOHN GREIM / LIGHTROCKET / Gettyimages)

Jeudi 23 novembre, une petite association fête ses cinq ans, sur une péniche parisienne. Un événement modeste, mais une grande cause : rhabiller gratuitement les chercheurs d'emploi pour qu'ils présentent bien en entretien.

Plus de 70% des personnes qui sont passées par la Cravate solidaire  – c'est le nom de cette association – ont trouvé un emploi.  Fiona, 23 ans, postulait à une formation en coiffure très courue : une centaine de candidats pour 16 retenus. La Cravate solidaire est passée par là : "Il me manquait une veste et des chaussures. Et ils m'ont donné ce qu'il me manquait. Et c'était bien, parce que ça coûte assez cher, une veste ! L'habit ne fait pas le moine, mais dans ce milieu-là, si, c'est la première image qu'ils ont. Ça m'a aidé, c'était le dernier petit détail qui me manquait et c'était parfait, en fait."

Un accompagnement personnalisé

Pour bénéficier de l'aide de la Cravate solidaire, il suffit d'être "en recherche active d'emploi". Vous vous inscrivez sur le site, même si la plupart des bénéficiaires sont adressés par des associations ou par les missions locales, pour participer à un "atelier". Pendant une heure à une heure et demie, trois personnes vont s'occuper de vous.

D'abord, un conseiller image, qui va vous donner – il s'agit bien de don, pas de prêt – tout ce qui vous manque pour bien présenter, selon votre style et le secteur que vous voulez intégrer. Ensuite, deux spécialistes des ressources humaines vous font faire passer un entretien à blanc et vous donner des conseils sur votre gestuelle, votre posture.  Le tout se termine par une photo pro, pour mettre sur votre CV et sur les réseaux sociaux.

Les vêtements proviennent de dons de particuliers et d'entreprises, et aussi de fabricants qui relèvent des défauts minimes, dans la doublure d'une veste par exemple. Mais tout est nickel. En cinq ans, la Cravate solidaire a récolté 45 tonnes de vêtements. Et l'association rassemble un millier de bénévoles à Paris, Lille, Lyon, Clermont-Ferrand, Caen, Dijon, Pau et même Bruxelles. 2 500 personnes ont bénéficié des vêtements et des conseils de la Cravate solidaire.

Pour se faire aider : contact@lacravatesolidaire.org
Pour faire un don : dons@lacravatesolidaire.org

Des vétements sur des cintres sont disponibles pour les demandeurs d\'emploi.
Des vétements sur des cintres sont disponibles pour les demandeurs d'emploi. (JOHN GREIM / LIGHTROCKET / Gettyimages)