C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Déçue par les offres, une chômeuse crée son propre site d'emploi

Les sites de "matching" sont une des tendances dans le recrutement. Ils fonctionnent comme les sites de rencontre. Exemple avec une chômeuse, déçue par ses offres, qui a monté son propre site d'emploi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoPhilippe DuportRadio France

Mis à jour le
publié le

Le site de recherche d\'emploi Workeyes repose sur le principe du \"matching\".
Le site de recherche d'emploi Workeyes repose sur le principe du "matching". (DR)

Nathalie Wettling est mère de famille. Chômeuse, elle est inscrite sur ces sites qui proposent du "matching". Elle est censée recevoir des offres de travail qui lui correspondent vraiment. Sauf que ça n'est pas tout à fait comme ça que ça se passe : "Un jour alors que je cherchais un emploi, on m'a proposé une offre avec soi-disant un matching à 100 % avec mon profil. Or cette annonce mentionnait un profil bilingue allemand, que je n'avais pas du tout dans mes compétences. Ça a été l'élement déclencheur."

Nathalie se dit alors qu'il y a sans doute moyen d'améliorer ce "matching" : "Ça m'a profondément énervée et je me suis dit que ça ne passait pas au niveau de l'adéquation de l'offre d'emploi qui m'était proposée sur le site."

La créatrice du site revendique son expérience de chômeuse

Nathalie Wettling décide de créer son propre site d'emploi : "J'avais la volonté de participer, de mettre à contribution mon expérience terrain, en tant que chercheuse d'emploi et d'essayer d'apporter une solution au problème du chômage et à la manière d'aborder la recherche d'emploi." Pourtant, elle n'y connaissait rien. Elle travaillait dans une PME de la cosmétique. Elle s'est associé avec un développeur. Le tout avec ses indemnités et ses économies. Et il y a un an, elle lance Workeyes (site gratuit) : "Le chômeur s'inscrit sur le site, il renseigne ses compétences c'est-à-dire qu'il fait un travail d'introspection. Il essaie de mettre en avant toutes les compétences techniques, linguistiques ou de savoir-faire qu'il possède. Puis il met en avant le niveau d'expérience. Puis il reçoit par mail des offres que nous avons analysées, filtrées et mise en adéquation avec son profil".

Mais comment expliquer qu'une chômeuse, toute seule dans son coin, apporte un service qui n'existe pas vraiment sur le marché ? Nathalie Wettling : "C'est peut-être la volonté de 'disrupter' le marché de la recherche d'emploi. C'est un secteur porteur dans le sens où il y a énormément de chercheurs d'emploi. Il y a aussi énormément de sites et de solutions qui existent. Ma différence c'est que j'ai moi-même une connaissance terrain puisque je suis moi-même au chômage et que j'essaie d'aborder la chose de manière différente."

Le site de recherche d\'emploi Workeyes repose sur le principe du \"matching\".
Le site de recherche d'emploi Workeyes repose sur le principe du "matching". (DR)