Accès à l'emploi : vers un nouveau record pour l'apprentissage

écouter (3min)

On va – encore une fois – vers une année record pour les apprentis. Cette voie, qui allie enseignement théorique et formation chez un employeur, séduit de plus en plus de jeunes et s'ouvre à de nouveaux secteurs.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des apprentis du Centre de formation des apprentis (CFA) BTP de Rueil Malmaison (Hauts-de-Seine).

 (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Depuis trois ans, les jeunes vont, chaque année plus nombreux, vers les formations en apprentissage. Ils auraient tort de se priver. L'apprentissage permet, bien mieux que les études classiques, de trouver du travail rapidement. Six mois après leur sortie d'un centre de formation des apprentis, 62% des jeunes ont trouvé un travail. C'est plus que leurs homologues des filières traditionnelles. Cette année, les chiffres sont encore une fois excellents. Le ministère du Travail dénombre 350 000 contrats d'apprentissage signés entre janvier et mi-septembre. Une progression d'environ 30% par rapport à l'an dernier à la même époque. On devrait nettement dépasser en fin d'année les 525 000 contrats enregistrés l'an dernier.

Pourquoi une telle embellie ? Il y a plusieurs raisons, mais la principale est clairement financière. Le gouvernement a reconduit l'aide aux entreprises qui embauchent un apprenti. Elles peuvent toucher 5 000 euros si elles prennent un jeune de moins de 18 ans et pas moins de 8 000 euros si elles embauchent un majeur. De quoi rendre le coût de la première année quasi nul. Cette aide avait été lancée avec le plan "1jeune1solution" en juillet 2020. Elle devait s'arrêter au 31 mars 2021. Elle va finalement s'appliquer jusqu'en juin 2022. Mais une réforme de 2018 avait déjà donné un coup de fouet à l'apprentissage.

De nouveaux secteurs s'ouvrent à l'apprentissage

La loi Avenir professionnel avait libéralisé et simplifié l'apprentissage. En autorisant notamment les entreprises ou les réseaux d'entreprises à ouvrir leur propre centre de formation des apprentis, les CFA. Fin 2020, on comptait une trentaine de centre ouverts. À l'initiative de groupes comme Orange, L'Oréal, Total, Accor, Adecco, Korian ou encore Sodexo. Plus de vingt nouveaux projets d'ouvertures de CFA sont aujourd'hui dans les tuyaux.

Sans compter que de nouveaux métiers s'ouvrent de plus en plus à l'apprentissage. Si l'artisanat et le BTP sont toujours en tête pour le nombre d'apprentis, on voit des secteurs comme la publicité, les services juridiques ou comptables s'ouvrir à l'apprentissage. Le nombre d'apprentis y a bondi de 85% entre 2019 et 2020. L'image de l'apprentissage a définitivement changé. La crise a mis cette voie en lumière et de nombreuses entreprises, qui n'y avaient pas recours, ouvrent désormais leurs portes aux apprentis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.