C'est mon argent, France info

Les coûts d'un décès

Le 1er novembre de la Toussaint, c’est dimanche prochain. A cette occasion notre attention se porte davantage sur le décès. Et le décès, ce n’est pas seulement du chagrin c’est aussi un coût financier.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Les coûts d'un décès © Fotolia)

Le coût moyen des obsèques, c’est entre 2.500 et 4 .000 euros, souvent autour de 3.600 euros. Et chaque année ce coût augmente. Il y a le prix du cercueil, les soins de conservation, le transport du corps et la part de l’Etat qui prélève aux environ de 20% de la note à payer, tout de même. Tout le monde meurt, mais le coût d’un décès n’est pas à la portée de tout le monde.

On peut anticiper ce financement ?

Oui, pour éviter que ce soit ses enfants par exemple qui en assume le coût. En souscrivant un contrat d’assurance. On reçoit des offres de contrats dits contrats de frais d’obsèques régulièrement dans nos boites courrielles. Et il existe deux types de contrats qu’il ne faut pas confondre. Des contrats dits de  "prévoyance" et des contrats dits d’ "épargne".

Avec les contrats prévoyance, on paie une prime soit en une seule fois, soit en plusieurs fois (chaque mois, par exemple) qui garantit un montant de capital, par exemple 4 .000 euros. Au moment du décès, l’assureur ou la mutuelle  versera ce capital soit à la personne chargée des dernières volontés du défunt, soit à une entreprise de pompes funèbres. Dans certains contrats, il y a aussi des prestations standards ou choisies par le souscripteur en plus du paiement à proprement parlé, l’assistance d’un psychologue, par exemple. Avec les contrats dits d’épargne, le souscripteur verse de l’argent qui produit des intérêts. Au décès du souscripteur, la compagnie d’assurance  versera le capital à hauteur du montant de la facture à l’entreprise de pompes funèbres et le reliquat  aux bénéficiaires désignées, généralement le conjoint ou des proches.

Ça coûte cher un contrat obsèques ?

Tout dépend de l’âge et du montant du capital assuré. A 40 ans, par exemple, les primes tournent autour de onze euros par mois pour un capital garanti de 3.000 euros. Les primes sont autour de quinze euros, toujours pour 3.000 euros de frais d’obsèques mais pour une souscription à 50 ans. Attention, il y a une limite d’âge de souscription, en moyenne autour de 77 ans. Après 85 ans, je n’ai pas trouvé de contrats qui peuvent être souscrits.

Avant de souscrire, que faut-il prendre en compte ? En dehors de la prime, les délais de carence, souvent la première année de souscription, vous n’êtes pas couverts. C’est à vérifier. Et aussi la qualité de l’assistance, les prestations. Mieux vaut lire les contrats ou se les faire décrypter… avant de signer.

(Les coûts d'un décès © Fotolia)