C'est mon argent, France info

Inondations : être bien indemnisé

François Hollande a affirmé hier que l’état de catastrophes naturelles touchant plusieurs régions devrait être pris en conseil des ministres par arrêté inter- ministériel mercredi prochain. On voit les conséquences d’une telle décision sur l’indemnisation des victimes .

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Inondations à Nemours le 1er juin 2016 © Maxppp)

Cet arrêté d’état de catastrophes naturelles est important. Ce ne sont  ni les assureurs, ni les victimes qui décident si des dégâts comme les inondations relèvent de la catégorie des catastrophes naturelles. C‘est une décision des pouvoirs publics qui a deux conséquences. Tout d’abord la franchise générale, normalement à votre charge, en cas de sinistre est  forfaitairement  et légalement fixée à 380 euros, quel que soit ce que prévoit votre contrat. Pour les entreprises, les biens professionnels, la franchise est de 10% du montant des dommages avec un minimum de 1.140 euros. Sauf si la franchise prévue au contrat est supérieure à ces chiffres. Ensuite, vous devez être indemnisé ou recevoir une première indemnisation dans les trois mois. Et vous disposez non plus de 5 jours, comme dans une situation ordinaire mais de 10 jours pour saisir votre assureur, à compter de la constatation des dégâts.

Est-ce  tous les dégâts causés par la nature relèvent de l’état de catastrophes naturelles ?

Non, par exemple, il ne faut pas confondre l’état de catastrophe naturelle lié à l’inondation avec celui lié  aux dégâts causés par les  pluies qui sont, eux  couverts obligatoirement par la « garantie tempête » incluse dans tous  les multirisques habitations.

Une fois l’état de catastrophe naturelles déclarée, qu’est -ce que cela couvre ?

Les conséquences des inondations, la coulée de boue, des conséquences des chocs des vagues, tout cela est indemnisé. Tout comme le nettoyage et la désinfection des locaux. Attention pour les dégâts sur les automobiles,  les assurés au tiers ne sont pas indemnisés sur cette base. Et puis rappelons le, pour être indemnisé encore faut-il avoir souscrit un contrat  "responsabilité civile" . C’est le bon sens.

Quel que soit le sinistre,  trois conseils à retenir : Prendre des photos, protéger son  habitation et  attendre le passage de l’expert de la compagnie pour être le mieux indemnisé  possible.

(Inondations à Nemours le 1er juin 2016 © Maxppp)