C'est mon affaire. Achat d'un vélo : quels sont vos droits ?

écouter (5min)

 Le plan vélo, qui a permis la création de milliers de pistes cyclables - on en compte aujourd'hui 53 000 - a eu trois ans cette semaine. Ce lundi 20 septembre s'ouvre la semaine de la mobilité durable. L'occasion de faire le point sur les droits des cyclistes. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le plan vélo a 3 ans déjà. La semaine de la mobilité durable commence ce lundi 20 septembre. (Illustration) (MIKAEL VAISANEN / THE IMAGE BANK RF / GETTY IMAGES)

Olivier Schneider est président de la FUB, la fédération française des usagers de la bicyclette. Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebarri, a annoncé cette semaine la création de nouvelles places de stationnement pour les cyclistes.

franceinfo : Est-ce que le stationnement des vélos est gratuit partout en France et est-ce qu'il va le rester ?

Olivier Schneider : Le stationnement dans l'espace public est gratuit et doit le rester. Mais dans certains ouvrages, comme autour des gares, il arrive que ce soit payant.

Depuis le 26 juillet, la prime à la conversion fonctionne aussi si l'on achète un vélo électrique. Cette prime à la conversion, comment ça marche ?

Pour en bénéficier, il faut disposer d'un vieux véhicule. Pour l'achat d'un vélo à assistance électrique, la prime peut aller jusqu'à 1.500 euros. Mais c'est limité à 40% de la valeur du vélo. Cette prime est cumulable avec les autres primes, de l'Etat ou des régions.

Cette prime à la conversion fonctionne aussi pour les entreprises ?

Oui, le gouvernement en mai dernier, à Marseille, a dévoilé un plan national de cargo logistique, de logistique du dernier kilomètre à vélo. L'idée est d'inciter les entrepreneurs qui font de la livraison à mettre à la casse leur vieux véhicule polluant. On peut cumuler la prime à la conversion, la prime pour les vélos cargos et des aides de l'Ademe.

Cette prime de l'Etat, comment fonctionne-t-elle ?

Il y a la prime pour le vélo à assistance électrique. Elle va jusqu'à 200 euros et est conditionnée au fait que votre collectivité locale vous verse une prime. L'Etat vient doubler ce que verse votre collectivité locale, sauf si vous êtes dans une zone à faible émission, là c'est jusqu'à 1.000 euros. Si la région vous verse 500 euros, l'Etat vous verse 500 euros de plus. Cette prime dépend de vos revenus, il y a donc un calcul à faire. 

L'entreprise aussi peut verser une aide, c'est le forfait mobilité durable...

Son versement est obligatoire dans la fonction publique, c'est 200 euros par an. Dans le privé, c'est jusqu'à 500 euros, mais c'est au bon vouloir des employeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.