C'est ma santé, France info

C'est ma santé. Un test sérologique pour éviter une seconde dose de vaccin contre le Covid si on a déjà été malade

Pour éviter une seconde dose de vaccin, des tests sérologiques vont être déployés dans les centres de vaccination à partir de lundi 21 juin. Ils permettent de savoir en quinze minutes si on a déjà eu le Covid ou pas. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Test sérologique positif au coronavirus. (Illustration)
Test sérologique positif au coronavirus. (Illustration) (GETTY IMAGES / CAVAN IMAGES RF)

Il est inutile de se faire injecter les deux doses de vaccin quand on a été malade, quelque soit la date de l'infection. Des tests sérologiques vont être déployés dans les centres de vaccination à partir de lundi 21 juin. Il faut faire de la pédagogie sur le sujet estime Jean Paul-Hamon, médecin généraliste en région parisienne. Dans son centre de vaccination, il a reçu des gens qui venaient pour une seconde injection alors qu'ils n'en avaient pas besoin. 

franceinfo : Il est nécessaire encore de faire un petit peu de pédagogie vis à vis des gens qui été infectés par le virus et qui viennent se faire vacciner ?

Jean-Paul Hamon : On s'est retrouvé comme ça avec huit ou neuf doses en trop à la dernière vaccination nocturne parce qu'il y avait des gens qui s'étaient présentés pour être vaccinés, qui avaient déjà eu le Covid, et qui avaient déjà eu une injection. Mais c'est vrai aussi que dans le questionnaire qu'on pose aux gens, ce n'est pas suffisamment clair. On leur demande s'ils ont eu le Covid depuis moins de trois mois, mais on ne leur demande pas si ils ont eu le virus l'année dernière, parce que à ce moment-là, ils n'ont besoin que d'une injection.

Et il y avait des gens qui avaient déjà pris deux rendez-vous en réservant leur place sur la plateforme de réservation. Donc, ils ont été obligés d'aller annuler leur deuxième dose. C'est vrai qu'il faut faire un peu de pédagogie. Vous avez eu le Covid depuis moins de trois mois. Vous vous faites vacciner une seule fois, et c'est suffisant. 

Il y a plusieurs études qui prouvent qu'entre l'immunité naturelle due à une infection et on ajoute à cela une injection, on est très protégé, on a beaucoup d'anticorps. 

Oui, c'est vrai, on est très protégé et puis la Haute Autorité de santé l'a bien dit, une vaccination suffit quand on a été atteint par le virus, même si on n'était même pas certain d'en avoir réellement besoin. Mais plutôt que de faire une prise de sang pour vérifier si on a des anticorps, c'était quand même beaucoup plus simple d'avoir une seule piqûre de vaccin. Moi je ne me suis pas fait doser mes anticorps. Je me suis fait vacciner tout simplement pour montrer aux patients que je n'avais pas peur du vaccin et qu'il fallait montrer l'exemple.

Maintenant pour le moment, un seul vaccin suffit, mais on ne sait pas encore ce qui va se passer au mois de septembre octobre, quand on va mesurer le taux d'immunité. Est-ce qu'on aura besoin d'un rappel ? Est-ce que les gens auront besoin de faire une troisième dose. Ce sera certainement la question qui va hanter les rédactions au mois de septembre-octobre. 

Test sérologique positif au coronavirus. (Illustration)
Test sérologique positif au coronavirus. (Illustration) (GETTY IMAGES / CAVAN IMAGES RF)