C'est ma santé. Audition défaillante : deux millions de Français seraient concernés

écouter (3min)

Depuis le 1er janvier 2021, grâce au dispositif du "100% santé", il est possible d’accéder à des prothèses auditives entièrement remboursées quand on entend mal. Décryptage avec Géraldine Zamansky, journaliste au "magazine de la santé" sur France 5 

Article rédigé par
Géraldine Zamansky - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le marché des prothèses auditives est exponentiel. Cela concernerait encore près de 2 millions d’entre nous. (Illustration) (GETTY IMAGES / EYEEM)

Depuis janvier 2021, grâce au dispositif du "100% santé", vous pouvez accéder à des prothèses auditives entièrement remboursées si vous entendez mal. Les premiers chiffres de cette réforme montrent qu’elle a déjà bénéficié à plus de 150 000 personnes. Et peut-être bientôt à vous ou à un de vos proches ?

franceinfo : Géraldine Zamansky, on sait qu’il reste encore en France beaucoup d’oreilles défaillantes qui auraient besoin d’aide ?  

Géraldine Zamansky : Cela concernerait encore près de deux millions d’entre nous. L’obstacle financier était considérable jusque-là. Or, ceux qui ont grandi avec un casque individuel sur la tête sont parfois touchés par une baisse de l’audition dès la quarantaine. Les symptômes ? Faire répéter plusieurs fois, ne plus réussir à suivre une conversation dans un environnement bruyant, au téléphone, et là, il faut consulter. 

Mais qui consulter ? Son médecin généraliste ou le spécialiste, l’ORL ? 

D’abord le généraliste, qui va peut-être simplement retirer un bouchon de cérumen, cette substance normalement protectrice. Mais si le fonctionnement interne de l’oreille semble atteint, son ordonnance sera d’aller chez un ORL. Ce spécialiste pourra trouver d’autres causes traitables. Et si c’est un problème d’usure, à cause des décennies traversées et/ou d’un excès de bruit dans votre vie, la solution sera sans doutecelle des prothèses auditives.  

Et là, pas de panique, rien à voir avec les gros appareils peu efficaces de nos arrière-grands-parents ?  

Même dans les produits remboursés à 100% depuis le 1er janvier, il y a des modèles qui se glissent entièrement à l’intérieur de l’oreille par exemple. Et surtout qui amplifient bien mieux l’environnement sonore. Mais attention. Il faut bien choisir son audioprothésiste. Sur la recommandation de l’ORL, car ils pourront être amenés à travailler ensemble. Ou grâce au bouche à oreille. 

Si plusieurs personnes sont très satisfaites, c’est bon signe. Car ces machines sont maintenant de la très haute technologie qu’il faut bien choisir, bien programmer et bien apprivoiser. Avec un mois d’essai gratuit obligatoire. Et un véritable accompagnement sur la durée.  

Car il faut rendre cette audition artificielle la plus confortable possible ?  

Exactement. Mais c’est toujours un peu difficile de s’habituer. Mieux vaut demander cet exercice à son cerveau assez tôt, quand il est "en forme". En plus, vous lui rendrez service. Car plusieurs études ont montré que la surdité réduisait les interactions sociales, et détruisait ainsi le meilleur antidote contre le déclin de nos neurones. Le bonheur de notre cerveau, c’est de pouvoir entendre les autres pour être stimulé ! 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est ma santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.