Accidents de la vie courante : 7 fois plus de décès annuels que sur la route !

écouter (3min)

Prévenir les plus de 20 000 décès annuels par accident de la vie courante : des tout-petits aux plus âgés, comment éviter ces accidents qui surviennent à la maison, à l’école, ou pendant des loisirs ? Les personnes âgées de plus de 85 ans représentent près des deux tiers des victimes de chute mortelle. 

Article rédigé par
Géraldine Zamansky - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les accidents et chutes de la vie courante concernent tous les âges, mais les personnes âgées de plus de 85 ans représentent près des deux tiers des victimes de chute mortelle. (Illustration) (GILAXIA / E+ / GETTY IMAGES)

Savez-vous quels sont les accidents qui font sept fois plus de victimes que la route chaque année ? Il s’agit des accidents de la vie courante. Chutes, intoxications, suffocations.

franceinfo : Géraldine Zamansky, vous êtes journaliste au Magazine de la Santé sur France 5, et vous avez exploré pour nous un bien triste tableau de la mortalité provoquée par ces accidents ?

Géraldine Zamansky : En effet le bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France montre que pendant la décennie précédant la crise sanitaire et les confinements, on a assisté à une augmentation du nombre de décès provoqués par ces "accidents de la vie courante".

Ce sont ceux qui surviennent à la maison, à l’école, ou pendant des loisirs. Mais ni en voiture, dans la rue ou au travail. Le constat est donc assez choquant. Comme vous l’avez dit, le danger est bien plus grand à notre propre domicile qu’on l’imagine. Car on risque d’abord d’y faire une chute fatale. C’est la première cause de cette mortalité "domestique", si je puis dire.

Et là, ce sont d’abord les personnes âgées qui sont concernées ?

Exactement, les plus de 85 ans représentent près des 2/3 des victimes de chute mortelle. Il y a pourtant des moyens de les prévenir. En aménageant l’habitation, par exemple, avec la pause de rampe ou l’amélioration de la salle de bain. Il existe des services spécialisés et des aides financières, même si vous êtes propriétaire.

Et bien sûr, il faut aussi essayer rester, le plus possible, "solide sur ses jambes". Marcher chaque jour une trentaine de minutes, c’est excellent pour garder ses muscles et l’équilibre. Quitte à adopter une canne ou un déambulateur et avoir le renfort d’un kinésithérapeute. Il peut aussi vous apprendre les astuces pour se relever et appeler les secours.

L’autre grande menace, ce sont les accidents de suffocation, la respiration est bloquée ?

Et oui, ils concernent encore les plus âgés avec la "fausse route", quand les aliments vont dans les voies respiratoires. Pour limiter ce risque, mieux vaut des petits morceaux qui n’empêchent plus entièrement le passage de l’air. Et bien les mâcher avec une bonne dentition, grâce au 100% santé complètement remboursé par exemple. Mais attention, les bébés de moins d’un an aussi risquent de s’étouffer en avalant n’importe quoi !

En fait, les accidents de la vie courante concernent tous les âges avec des menaces différentes selon les générations. A 30-40 ans, c’est l’intoxication, surtout à cause de médicaments mal dosés. Il y a enfin eu récemment des alertes sur les risques du paracétamol en excès. Mais aucun comprimé n’est anodin. Alors, à nous de jouer, mieux informés, pour éviter les plus de 20 000 décès annuels dans les accidents de la vie courante.

Des liens vers des sites très pratiques de prévention 

Aide domicile personnes âgées

Activité physique adaptée

Pour les moins de 3 ans : un site avec conseils extrêmement pratiques sur toutes les sources de danger

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.