C'est ma planète, France info

C'est ma planète. De l'huile de palme ou de l'huile de friture dans nos moteurs : pas si "bio"

Total veut transformer la raffinerie de la Mède en fabrique d'agro-carburants, à base d'huile de palme. Or, les agro-carburants ont un impact certain sur l'environnement.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des bidons d\'huile de palme en Malaisie.
Des bidons d'huile de palme en Malaisie. (THIERRY FALISE / LIGHTROCKET)

Une enquête publique se termine vendredi 14 avril sur la transformation de la raffinerie de la Mède du groupe Total, à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), pour faire des agro-carburants avec de l'huile de palme. Pour éviter que le site ne ferme complètement, Total a choisi d'investir 275 millions d'euros et de le transformer en ce qu'elle appelle une bio-raffinerie.

La première "bio-raffinerie" de France

Total affirme que la Mède à Châteauneuf-les-Martigues doit devenir l'an prochain une bio-raffinerie de niveau mondial. Elle produira des carburants à "base d'huiles usagées en priorité et d'huiles végétales en complément". Pourtant, lorsqu'on demande des chiffres plus précis, Total explique que le site traitera 60 à 70% d'huiles végétales (soja, colza et palme) et, en complément, 30 à 40% d'huiles alimentaires usagées et résiduelles. Un véritable challenge, puisqu'il faut les trouver. et ça peut aller jusqu'aux huiles utilisées pour vos frites par exemple. Là aussi, Total, avec Suez, investissent pour augmenter la collecte de 20% mais en attendant on comprend bien que le biodiesel sera surtout fabriqué à base d'huiles que l'on aurait pu mettre dans notre cuisine.

Les plantations d'huile de palme néfastes pour l'environnement 

L’association dénonce régulièrement les ravages des plantations d'huile de palme en Indonésie ou en Malaise. Des forêts sont brûlées pour pouvoir planter des palmiers à huile, relarguant dans l'atmosphère des gaz à effet de serre et mettant aussi toute une biodiversité en danger, notamment les orangs outans. Même chose aujourd'hui dans le bassin du Congo, en Afrique, avec des populations déplacées ou maltraitées. Le soja ne fait guère mieux puisque ses plantations de monoculture ont fortement contribué à faire disparaitre 17% de la forêt amazonienne ces 30 dernières années.

Une étude de la Commission européenne, l'an dernier, estimait même que ces agro-carburants étaient finalement bien pire pour le climat que l'essence ou le gazole. Selon les Amis de la Terre, la raffinerie de la Mède, avec ses 500 000 tonnes de biodiesel par an, va faire doubler notre consommation d'huile de palme en France. Total explique que rien n’est encore figé sur les pourcentages entre palme, soja et colza, et que ce sera en fonction de la disponibilité et des prix. Or aujourd’hui, l’huile de palme est la moins chère.

La raffinerie de la Mède tournerait principalement avec de l'huile de palme

Avant les Amis de la Terre, déjà, des représentants syndicaux de la raffinerie estimaient que le site serait approvisionné à 70% en huile de palme, et que c’était un risque puisque cette matière première pourrait faire l’objet de nouvelles contraintes en Europe. Mais Total parie toujours sur une augmentation des agro-carburants dans nos moteurs. Seulement 8% de nos carburants sont d’origines renouvelables aujourd’hui. Ils doivent, selon la loi, atteindre 15% d’ici 2030. Mais il n'y a pas que les agro-carburants qui sont d'origine renouvelable. L’Europe est en train de s’en apercevoir.

Après avoir fait la promotion des agro-carburants, les institutions européennes se rendent bien compte du problème. Les parlementaires européens souhaitent éliminer d’ici 2020 les agro-carburants à base d’huile végétale qui ont produit de la déforestation. Total promet de respect les critères européens. Reste à les définir.

Des bidons d\'huile de palme en Malaisie.
Des bidons d'huile de palme en Malaisie. (THIERRY FALISE / LIGHTROCKET)