C'est ma maison, France info

Précautions à prendre pour louer sa résidence principale pendant ses vacances

Les vacances, ça coûte cher ! Pour financer leur expédition à la neige ou à la plage, beaucoup de Français louent leur résidence principale pendant qu’ils sont partis. Les explications de Patrick Lelong et Charlie Cailloux, juriste pour le site d'annonces immobilières le pap.fr.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Acheter à deux © Maxppp)

Oui, selon Patrick Lelong, ça peut être intéressant si la demande touristique est forte dans votre ville et que le loyer que vous pouvez demander est rentable.

Il faut signer un contrat de location accompagné du descriptif des lieux afin de renseigner au mieux le locataire, par exemple sur le nombre de couchages ou encore la distance de la plage. Vous éviterez ainsi des litiges. Dernier conseil : faire un état des lieux à l’entrée et à la sortie des locataires le plus précis possible. En cas de dégradation, cela vous permettra de vous rembourser sur le dépôt de garantie.

Les propriétaires demandent généralement 20 à 30 % du loyer mais cela peut être plus, si le logement est richement meublé car la loi ne fixe pas de plafond. En tout cas, ce montant doit être indiqué dans le contrat de location.

Aucune démarche n’est nécessaire auprès de la mairie, précise Charlie Cailloux, juriste pour le site d’annonces immobilières pap.fr, même à Paris où les locations saisonnières sont en principe interdites. En effet, lorsque l’on loue exceptionnellement sa résidence principale, moins de quatre mois dans l’année, il n’est pas requis d’obtenir préalablement une autorisation. L’interdiction ne vise donc pas les Parisiens qui louent de temps en temps leur logement pour réaliser un petit complément de revenu.

Oui… mais à condition d’avoir sollicité l’autorisation du propriétaire. A défaut, ce serait une sous-location interdite, pouvant engendrer la résiliation du bail. Que l’on soit propriétaire ou locataire, il faudra également prendre contact auprès de l’assureur pour vérifier que le contrat multirisques habitation couvre le logement en cas de location.

Bien sûr, le fisc lui ne prend jamais de vacances ! Il faudra donc tout déclarer : la fiscalité est plutôt intéressante puisque vous ne serez imposé que sur la moitié des loyers perçus. Si vous avez perçu 2.000 euros, seul 1.000 viendront s’ajouter à vos autres revenus de l’année.

 

(©)

(Acheter à deux © Maxppp)