C'est ma maison, France info

Le prêt à taux zéro (PTZ) nouveau est arrivé !

Le prêt à taux zéro est renforcé depuis le 1er janvier 2016 afin de soutenir l’accession à la propriété. Il va bénéficier à plus de ménages et est étendu aux logements anciens sous condition de travaux. Charlie Cailloux, juriste pour le site d’annonces immobilières du pap.fr et Patrick Lelong font le point.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le prêt à taux zéro élargi aux logements anciens © MaxPPP)

Le prêt à taux zéro est renforcé depuis le 1er janvier 2016 afin de soutenir l’accession à la propriété. Il va bénéficier à plus de ménages et est étendu aux logements anciens sous condition de travaux.

Le prêt à taux zéro est un crédit gratuit qui permet de financer l’acquisition de la première résidence principale. Il est réservé aux ménages qui ont des ressources modestes ou intermédiaires. En pratique, la plupart des ménages sont concernés, d’autant que les plafonds de ressources ont été un peu rehaussés pour 2016.

On ne peut pas acheter un logement seulement par le biais d’un PTZ, mais seulement 40 % du prix d’acquisition. Le montant du PTZ dépend du prix d’achat, de la composition du foyer et de la localisation du logement. Pour un couple avec trois enfants qui achète dans une grande agglomération, le montant du PTZ peut atteindre 138.000 euros.

Prenons maintenant l’exemple d’un jeune couple de Lyonnais : il peut prétendre au PTZ si ses ressources sont inférieures à environ 4.700 euros par mois. Et pour un logement de 200.000 euros, il bénéficie d’un prêt d’un montant de 80.000 euros, sur lesquels il n’aura pas d’intérêts à verser.  

C’est une nouveauté de la loi de finances pour 2016 : le prêt à taux zéro revient en force dans l’ancien. Il était réservé à 6.000 communes rurales en 2015, il est étendu à l’ensemble du territoire en 2016. Précision importante, ce PTZ dans l’ancien est subordonné à la réalisation d’importants travaux de rénovation qui doivent représenter au moins 25 % du prix d’achat du bien. Qu’il s’agisse d’un logement neuf ou ancien rénové, rappelons que le logement doit constituer la résidence principale de l’emprunteur.

La loi de finances pour 2016 a simplifié les choses ! Avant, le logement devait être utilisé comme résidence principale jusqu’au remboursement complet du prêt. Aujourd’hui, le logement doit rester la résidence principale seulement six ans après le versement. Au-delà, vous êtes libre de louer !

Par ailleurs, si votre déménagement est justifié par un motif légitime prévu par la loi, comme une mutation professionnelle ou un divorce, vous pouvez mettre le logement en location avant la fin de ce délai de six ans.

Pour connaître le montant de votre prêt à taux zéro, rendez-vous sur le simulateur du ministère du Logement.

(©)

 

(Le prêt à taux zéro élargi aux logements anciens © MaxPPP)