C'est ma maison, France info

Etudiants : comment trouver son logement pour la rentrée !

Les épreuves du Bac sont terminées mais il en reste une de taille pour les futurs bacheliers : trouver un logement pour la rentrée ! Nos experts Patrick Lelong et Charlie Cailloux du site d’annonces immobilières PAP.fr vont vous donner quelques conseils.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Illustration. Etudiants devant l’entrée de la faculté de médecine Paris Descartes © Maxppp)

Comment se loger avec un petit budget d’étudiant

La solution la plus économique, c’est d’obtenir un logement auprès du Crous mais malheureusement les places sont très limitées... En juin, c’est souvent déjà trop tard ! Environ 90 % des étudiants devront donc se loger dans le parc privé. Deux solutions : soit passer par un agent immobilier mais il y aura une commission à payer, soit louer directement auprès d’un particulier.

Il existe des aides financières pour les étudiants

La CAF octroie des aides aux locataires qui n’ont pas ou peu de revenus. Le Crous offre également des bourses sur critères sociaux. On peut également se renseigner auprès des collectivités locales qui distribuent parfois des aides. Gardez à l’esprit que pour rassurer un propriétaire, les ressources doivent idéalement représenter trois fois le montant du loyer, ce qui exige le plus souvent d’avoir un garant.

Quelle méthode faut-il adopter pour décrocher son logement ?

Les conseils de Charlie Cailloux, juriste pour le site d’annonces immobilières PAP.fr

D’abord, il faut être extrêmement réactif, c’est-à-dire créer une alerte-mail et contacter immédiatement le propriétaire à chaque nouvelle annonce correspondant à vos critères. Si vous n’êtes pas dans les 20 premiers à appeler, il y a de fortes chances que le bailleur ne voit même pas votre candidature.Deuxième conseil : en s’éloignant des abords des facs et des écoles, le loyer baisse. On peut aussi choisir la colocation, qui peut permettre à un étudiant peu solvable de bénéficier de la solvabilité des autres colocataires. Autre conseil essentiel : présentez-vous lors des visites avec un dossier complet démontrant votre solvabilité et surtout celle de votre caution solidaire. La liste des documents que le propriétaire peut exiger a été fixée en novembre dernier dans le décret n°2015-1437.

Et quand on n’a pas de caution solidaire ?

Depuis 2013, il existe la caution locative étudiante – la Clé – par laquelle l’Etat s’engage comme garant des étudiants qui n’ont pas de caution familiale. Attention ! La Clé ne concerne que les étudiants qui ont un minimum de ressources puisqu’il faut payer une cotisation à hauteur de 1,5 % du loyer. On peut faire sa demande sur le site lokaviz.fr. La plupart des banques privées ont mis en place pour les étudiants et les jeunes actifs des dispositifs de garantie, très proches de la CLÉ.   

Il faut signer un contrat de location ?

Oui bien sûr, il y a deux types de location : vide et meublée. Le plus souvent, les étudiants recherchent une location meublée car elle permet évidemment une installation et un déménagement plus facile. Pas de panique sur le contenu du contrat car la loi protège largement les locataires et il n’est pas possible pour les propriétaires d’y déroger. Un exemple : le dépôt de garantie ne peut dépasser deux mois de loyer hors charges en location meublée et un mois en location vide.

 

 

(©)
 

(Illustration. Etudiants devant l’entrée de la faculté de médecine Paris Descartes © Maxppp)