C'est ma maison, France info

C'est ma maison. Louer sa résidence principale pendant ses vacances : ce qu’il faut savoir

Quelques précautions sont à prendre si vous voulez louer votre habitation principale cet été pendant vos vacances. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Image d\'illustration
Image d'illustration (AFP JEAN-MARC QUINET / BELGA MAG)

À l’approche des ponts de mai et de l’été, vous envisagez peut-être de louer votre logement à des touristes pendant vos prochaines escapades. Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr revient sur les quelques précautions essentielles à prendre.

franceinfo : Avant de louer cet été ma résidence principale, que dois-je faire ? 

Charlie Cailloux : D’abord, si vous êtes locataire, il va falloir en parler à votre propriétaire ! Vous ne pouvez sous-louer votre logement qu’après avoir obtenu son autorisation. Sinon, il pourra obtenir la résiliation du bail et le versement des loyers que vous avez perçus lors de la sous-location. Et attention, ce n’est pas un cas d’école : en octobre dernier, une locataire qui sous-louait sur Airbnb a été expulsée et a dû rembourser les 50.000 euros de loyers qu’elle avait perçus en plus de dommages intérêts et des frais de justice.    

Et dans les grandes villes, il faut faire une démarche auprès de la mairie ? 

Oui effectivement ! Et ça ne concerne plus seulement les grandes villes comme Paris ou Nice, mais aussi des petites villes touristiques comme Soorts-Hossegor ou Saint-Paul-de-Vence. Dans ces villes, vous ne pouvez louer votre résidence principale à des touristes qu’au maximum 120 jours par an.

Et deuxième obligation, vous devez vous déclarer auprès de la mairie et mentionner votre numéro d’enregistrement dans vos annonces. Enfin, il faudra bien évidemment payer une taxe de séjour pour chaque nuitée.     

Bon, ça fait beaucoup de contraintes !

Oui, la réglementation s’est beaucoup durcie ces dernières années pour limiter l’essor anarchique des locations touristiques dans les villes qui manquent de logements et où les loyers sont déjà exorbitants.

La location touristique, c’est très intéressant financièrement pour le loueur puisqu’on peut facilement louer quatre fois plus cher qu’en location classique mais évidemment, ça limite un peu plus le parc des logements disponibles. Cette possibilité de louer sa résidence principale 120 jours par an permet tout de même de se constituer un bon complément de revenu.  

Une fois que l’on a accompli toutes ces démarches, quelles précautions prendre pour que la location se passe bien ?

Pour trouver un locataire et éviter les litiges, il faut être le plus précis possible dans la description du logement (sa localisation, le nombre de chambres, les équipements, etc.). Idéalement, il faut signer un contrat avec toutes les conditions : la somme de réservation, le montant du dépôt de garantie qui couvrira les éventuelles dégradations, les dates de réservation. Il faut également réaliser un état des lieux à l’entrée et à la sortie du locataire.  

Et finalement, est-ce que c’est un bon plan de louer sa résidence principale pendant les vacances ?

Financièrement oui ! Surtout si vous habitez dans un lieu touristique ou tout près d’un événement qui attire du monde (un festival par exemple ou une compétition sportive). Mais bon, comme on l’a vu, dans un nombre croissant de villes, ça demande aussi pas mal de démarches administratives, au-delà du fait de ranger le logement et faire de la place pour les locataires.    

De particulier à particulier
De particulier à particulier (PAP.FR)

Image d\'illustration
Image d'illustration (AFP JEAN-MARC QUINET / BELGA MAG)