Cet article date de plus de cinq ans.

C'est comment ailleurs ? Les fermetures d'entreprises et les licenciements aux Etats-Unis

écouter (5min)

Alors que la fermeture de l’usine Alstom de Belfort est annoncée pour 2018, comment se passent les fermetures de sites et les licenciements aux Etats-Unis, pays du libéralisme ?

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une rue de Detroit aux Etats-Unis, dévastée par la crise de l'automobile en 2009.  (A3537 MARIJAN MURAT / DPA)

Aux Etats-Unis, les fermetures de sites peuvent être massives, rapides et les salariés se retrouvent très vite au chômage. General Motors, les puits de gaz de schistes ou encore des banques d'affaires peuvent alors appliquer des saignées particulièrement douloureuses.   

Gaz de schiste     

Il s’agit d’un exemple récent de l'aspect hyper flexible de l'économie américaine. Le gaz et pétrole de schiste se sont énormément développés sur une courte période de cinq ans jusqu'en 2015.

Les puits se sont multipliés dans plusieurs Etats américains, notamment le Dakota du Nord où des villes ont grossi comme des champignons et les ouvriers ont afflué.

Fermeture de puits

Ce phénomène s’est déroulé quand le prix du baril sur le marché mondial était à 100 dollars en 2013. Mais depuis que le baril oscille entre 30 et 45 dollars, le pétrole de schiste, qui coûte cher à extraire, n'est plus rentable.

Conséquence, des dizaines de puits ont fermé. En 2015, en l'espace d'une semaine, 94 puis ont fermé, puis des milliers d'emplois ont été supprimés sur tout le territoire américain,  aussi vite qu'ils avaient été créés.

GM et Chrysler ferment des usines

Plus loin dans le temps, il y a la crise et la faillite de deux géants américains de l'automobile GM et Chrysler en 2009 dans la foulée de la crise boursière et bancaire des subprimes qui était née en 2007-2008.

Ces deux icones de l'industrie, déjà fragiles, n'ont pas résisté à la crise. Et l'ampleur des fermetures de sites a été énorme. En juin 2009, le marché américain de l’automobile se contracte de 21 %. General Motos annonce la fermeture de 14 usines, dans  le Michigan, le Tennessee, l'Indiana ou l'Ohio. 26.000 emplois sont supprimés.

Chez Chrysler, en décembre 2009, la société annonce la fermeture de 30 usines pour un mois pratiquement du jour au lendemain car les voitures ne se vendent plus.

La finance aussi

Le monde de la finance n’est pas épargné par les à-coups de l’économie. En 2007 et 2008, la crise financière se propage.

On se souvient des employés de Lehman Brothers en 2008 qui ressortent de leur bureau avec un carton rempli de leurs affaires personnelles. Leur entreprise vient de faire faillite et ils sont licenciés en une journée.  

Même si ces traders gagnaient bien plus que les ouvriers de GM, la rapidité de leur licenciement reste frappante. En 2009,  100.000 emplois ont été perdus dans le secteur de la finance à New-York.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.