C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? Les cyberattaques en Corée du Sud

Alors que l’Agence nationale de sécurité informatique rend son rapport annuel, franceinfo s’intéresse à la Corée du Sud, victime régulière de cyberattaques

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
.
. (VLADIMIR TREFILOV / SPUTNIK)

La Corée du Sud a été frappée par des attaques de grande ampleur depuis une dizaine d'années. Elle est particulièrement visée par son voisin la Corée du Nord. Les pirates informatiques nord-coréens sont parmi les plus agressifs au monde selon FireEye, société américaine spécialisée dans la cyber sécurité.  

Dès 2008  

En 2008, la Corée du Sud reconnaissait qu'elle avait été victime de 24.000 cyberattaques, puis 40.000 en 2012. En 2009, le pays a particulièrement souffert d'une cyberattaque nord-coréenne d'envergure. Les pirates ont attaqué les réseaux informatiques des administrations, avec notamment le blocage ou le ralentissement des sites du Parlement, des ministères de la Défense, des Affaires étrangères, et même des services secrets. Dans le monde de la finance, le site de la plus grosse banque du pays a aussi été paralysé.  

2011 et 2013  

Et ça ne s'est pas arrêté. En 2011, une nouvelle attaque vise le secteur bancaire sud-coréen. Les relevés de 5,5 millions de titulaires de cartes de crédit sont effacés temporairement. La banque visée ne peut plus facturer les clients et régler les paiements des commerçants.  

En 2013, ce sont trois chaines de télévisions et deux banques dont les réseaux informatiques sont visés. Distributeurs de billets bloqués, ordinateurs paralysés.  

Pays fragile  

La Corée du Sud est en quelque sorte victime de sa modernité technologique. Les attaques peuvent se propager plus aisément dans ce pays hyper connecté qui possède les réseaux mobiles les plus étendus au monde avec des vitesses de transmissions de données ultra rapides. La Corée du sud, c'est le pays de Samsung, qui domine le marché du mobile avec l’américain Apple.  

Et puis, au nord, de l'autre côté de la frontière, il y a l'ennemi, la Corée du Nord, bien moins développée sur le plan technologique mais qui abrite des milliers d'informaticiens mobilisés dans la guerre informatique.  

Menace intérieure  

Reste que les nord-coréens ne sont pas responsables de tous les malheurs informatiques de leur voisin du sud. Les pirates sont aussi présent en masse en Corée du Sud.  

Ainsi, en 2014, les sud-coréens se sont aperçus que les données de 100 millions de cartes de crédit avaient été volées en quelques années. 20 millions de comptes bancaires piratés. A ce moment-là, prises de paniques, plus de deux millions de personnes ont bloqué ou changé de carte. Le voleur des données étaient un consultant du secteur bancaire sud-coréen. Il a été arrêté.

.
. (VLADIMIR TREFILOV / SPUTNIK)