C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? Le recyclage du plastique au Kenya

A l’occasion de la journée du recyclage, franceinfo s’intéresse au Kenya qui recycle le plastique, véritable fléau national

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

Un homme ramasse des déchets dans la banlieu de Nairobi, la capitale du Kenya
Un homme ramasse des déchets dans la banlieu de Nairobi, la capitale du Kenya (SIMON MAINA / AFP)

Si la journée mondiale du recyclage rappelle la nécessité de transformer les déchets en France, le Kenya a dû prendre des mesures multiples pour tenter de lutter contre une forte pollution au plastique.  

Cette pollution est due d'abord à la consommation locale d'emballages. La capitale Nairobi détient le triste record de la plus grande décharge d'ordures d'Afrique dans le quartier de Dandora, 45 hectares à ciel ouvert.

Et puis, il y a la pollution aux plastiques qui arrive par l'océan indien. Les plages kenyanes sont submergées. Il faut savoir que huit millions de tonnes de plastiques sont déversées chaque année dans les océans.   

Ramasser    

Au début du processus de recyclage, il y a le ramassage de tous ces déchets plastiques. Sur les plages, bouteilles, sacs, tongs, sont ramassés par des hommes ou des enfants en permanence. C'est la même chose sur la décharge de Dandora où des Kenyans très pauvres récoltent les déchets plastiques en vue de leur recyclage.  

Transformer  

Il existe des entreprises spécialisées dans ce processus. A Nairobi, le plastique est broyé, puis envoyé dans des fours. Il ressort sous forme de pâte et sert à fabriquer des poteaux pour les clôtures. Ce qui permet d'ailleurs au Kenya de couper moins d'arbres alors que la forêt du pays de dépeuple.  

Sur la côte, les plastiques récupérés sur les plages sont transformés et servent à la fabrication de charpentes pour bateaux. Là-aussi, cela remplace le bois.  

Autre utilisation sur la côte, une association transforme les tongs en plastique en jouets, en bijoux et même en œuvres d'art.   

Interdiction  

En dehors du recyclage, le Kenya a pris une mesure radicale contre le plastique en aout 2017. Le pays a adopté une loi qui interdit la fabrication, l'importation et l'utilisation de sacs plastiques. Les contrevenants s'exposent à une amende de qui peut aller jusqu'à 32.000 euros et quatre ans de prison. Pour les premiers mois d'application de la loi, les autorités affirment qu'elles vont faire preuve de mansuétude.

Un homme ramasse des déchets dans la banlieu de Nairobi, la capitale du Kenya
Un homme ramasse des déchets dans la banlieu de Nairobi, la capitale du Kenya (SIMON MAINA / AFP)