BD, bande dessinée, France info

"Seules contre tous" Grand Prix de la critique ACBD 2008

Au croisement de la Bande dessinée historique et de l'autobiographie, ce roman graphique de Miriam Katin est un témoignage de première main sur la shoah. Cest aussi la première BD d'une femme de 66 ans.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

L’ACBD, l’association des journalistes de bande dessinée, vient de décerner son Grand Prix de la critique à « Seules contre tous » de Miriam Katin, aux éditions du Seuil. Cette année, ce sont les "historiens" de l'ACBD qui ont convaincu la majorité des critiques de partager leur opinion. La BD historique, sortie de la période (excellente au demeurant) des « Passagers du vent » et autres « 7 vies de l'épervier » a gagné en profondeur. En témoignent ces derniers mois « Abdallahi » de Dabitch et Pendanx et « Par les chemins noirs » de David B, deux albums primés aux « Rendez-vous de l’histoire de Blois ». Et lorsque cette BD historique croise la veine désormais largement creusée de l'autobiographie -du "Livret de Phamille" de Jean-Christophe Menu au "Persépolis" de Marjane Satrapi-, cela donne "Seules contre tous".

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la mère de Miriam Katin, juive, fuit Budapest, son enfant dans ses bras, pour se terrer dans la campagne hongroise. Là, elles se font passer pour une servante russe et sa fille illégitime. Leur longue errance sera ponctuée de rencontres avec des officiers allemands, des traîtres, des collaborateurs, des paysans chaleureux mais dépassés par les événements, et des militaires soviétiques peu recommandables. Car à la libération, les deux rescapées devront aussi se protéger des ravages de l'armée rouge, encore une fois « Seules contre tous »…

Miriam Katin a fini par quitter son pays natal en 1956, quand les chars russes sont entrés à Budapest. Elle est partie aux Etats-Unis travailler dans l’industrie du dessin animé. Dans ce qui est son premier roman graphique, soixante ans après avoir vécu ce qu’elle raconte, sa narration, tout en douceur, contraste avec la violence des actes décrits.

« Seules contre tous » aux éditions du Seuil, Grand Prix de la critique 2008.

Deux autres prix à signaler cette semaine… Au Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine Saint Denis à Montreuil, le Tam-Tam album Bande Dessinée 8-13 ans revient au tome 4 de « Nini Patalo » « L’important c’est de gagner » de Lisa Mandel, aux éditions Glénat, et le Tam-Tam Manga couronne le tome 1 de « Cross Game » de Mitsuru Adachi, chez Tonkam.

(©)