Cet article date de plus de sept ans.
Avec "La Passion de Dodin-Bouffant" et "Frères de terroirs", la BD relève le défi de mettre en images le raffinement de la grande cuisine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
  (© Mathieu Burniat, Dargaud / Jacques Ferrandez, Rue de Sèvres / Photos JC Ogier)

 C’est peut-être ce qu’il y a de plus difficile à dessiner : Le goût et les odeurs qui titillent les papilles et ouvrent le palais. Paradoxalement, il ne manque pas de bandes dessinées pour nous faire pénétrer les mystères de la chère. Au rayon des nouveautés, voici La Passion de Dodin-Bouffant , soit l’adaptation libre (mais fidèle dans l’esprit) d’un classique du roman culinaire, signé Marcel Rouff et daté de 1924.

Bourgeois éclairé, Dodin-Bouffant ne vit que pour la cuisine la plus voluptueuse

Et il serait prêt à donner sa vie pour cela... en tout cas à se battre pour récupérer la talentueuse et plantureuse fée du logis qui règne sur ses fourneaux et qu’un Prince pétri de certitudes et d’arrogance entend lui ravir pour l’installer dans ses cuisines. Bref, c’est la France gastronomique, patrie des grands chefs et des petits plats, que l’on entend ici célébrer. Et c’est à un jeune Belge de 30 ans, Mathieu Burniat, quasi-inconnu dans le monde de la BD, que l’on doit cette réjouissante histoire de gourmet. Grâce lui en soit rendue !

La Passion de Dodin-Bouffant aux éditions Dargaud.

Le dessinateur Jacques Ferrandez a eu la chance d’être approché pour accompagner le chef Yves Camdeborde dans un Tour de France gourmand, à la rencontre des bouchers, des ostréiculteurs, des vignerons, des apiculteurs, des maraîchers avec lesquels le roi de la cuisine de bistrot est en affaires et en amitié depuis de longues années. Frères de terroirs , la Bd qui en est sortie, est une ode au bien-produire, un sacerdoce qui tourne parfois à l’obsession. Ce compagnonnage du dessin et du goût donnera lieu à deux albums. Le premier est consacré à l’hiver et au printemps.

Frères de terroirs, carnets de croqueurs , 1er tome "Hiver-printemps", aux éditions Rue de Sèvres. 

  (info manga 653)

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique "Info manga" de Lætitia de Germon de la rédaction de franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Lætitia vous livre sa sélection et ses coups de cœur.

Food Wars , de Yûto Tsukuda (scénario) et Shun Saeki (dessin), chez Tonkam

  (© Yuto Tsukuda, Shun Saeki / Shûeisha Inc., 2012 / Tonkam, 2014)

Le jeune Sôma, 15 ans, a grandi dans les cuisines du restaurant familial et se prépare depuis toujours à prendre la succession de son père. Mais sa vie se retrouve bouleversée quand celui-ci accepte un poste dans un palace new-yorkais. Le jeune garçon est alors envoyé dans une prestigieuse école culinaire, l’académie Totsuki, dont la sélection est très sévère. Bien décidé à ne pas décevoir sa famille, Sôma devra rivaliser de génie pour s’imposer parmi les meilleurs espoirs.

 

Les principaux codes du shônen, dépassement de soi, esprit de compétition, démonstration de force…, sont présent dans ce manga. Ces personnages accrocheurs, les dessins détaillés et l’humour font que ce titre se dévore. Chaque dégustation limite orgasmique est accompagnée de scènes très fan service qui risquent de diviser les lecteurs.

Mangeons ! , tome 1 à 3, de Sanko Takada, chez Sakka 

  (© Sanko Takada / Shôgakukan, 2010 / Sakka, 2014)

D’elle, on ne connaît rien ou presque. Cette charmante jeune femme surgit sans crier gare dans la vie de gens ordinaires qui ont pour point commun d’être agacés, écrasés parfois, par les tracas du quotidien. Le temps d’un repas, elle leur redonnera le sourire, l’espoir, ou cette légèreté qu’ils ont perdue. Ses armes : une gourmandise ô combien communicative et une sensualité où se rejoignent désir et plaisir du palais.

 

Entre un bol de nouilles avalé goulûment dans une gargote, des fruits de mer grillés, un steak haché maison, Sanko Takada nous entraîne dans un voyage gastronomique, sensuel et comique ou les apparitions de la jeune femme sont toutes plus incongrues les unes que les autres.

A vos papilles - Voyage culinaire en Corée, tome 1 et 2, de Kim Young-bin / Hong Dong-kee chez Clair de lune

  (© Dong-Kee Hong / Young-bin Kim / Daewon - Daiwon, 2012 / Clair de Lune, 2014)

Les aliments de tous les jours n’ont a priori rien d’extraordinaire, si bien que nous les remarquons à peine. Ils ne restent pas moins indispensables à notre existence, à l’instar de la lumière et du sel ! Vous ne reverrez plus du même œil le bibimbap maison ou le tteokbokki qui fait la joie des petits et des grands, sans oublier les nouilles croustillantes de l’armée…

 

Après nous avoir initié aux divers alcools de Corée dans Geonbae Kim Young-bin / Hong Dong-kee s’attaque maintenant à la gastronomie coréenne. Le trait est réaliste, les sensations ressenties par les personnages lors de leurs dégustations bien retransmises, tout comme la représentation des plats. Une agréable découverte de la cuisine coréenne accompagnée de notes de compréhension en bas de pages, afin de ne pas être trop perdue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.