Cet article date de plus de huit ans.

Le blues de la rentrée

écouter (125min)
En cette rentrée dépressive, le malaise économique, social et individuel trouve sa traduction dans les bandes dessinées. Même lorsque, avec Jul ou Johan de Moor et Gilles Dal, il s'agit d'en rire nerveusement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© Jul, Dargaud / © De Moor, Le Lombard)

L’époque serait à la morosité, à la dépression, au burn out! Prenez Silex and the city de Jul. La famille Dotcom, dans sa vallée qui résiste encore et toujours à l’évolution, attaque sa troisième saison en dessins animés sur Arte, mais en est déjà à son cinquième album aux éditions Dargaud. Surprise! S’il est aussi foisonnant en saillies humoristiques que les précédents, Vigiprimate suinte le blues des cavernes. Décalque de l’actualité, on y parle de prises d’otages au maghreb paléolithique. Et des Rominidés qui font la manche.

  (© Dodier, Dupuis)

Presque plus étonnant encore, la tonalité désespérante du nouveau titre, le 24e déjà, des aventures de Jérôme K. Jérôme Bloche . Dans L’Ermite , Dodier embarque son sympathique et juvénile, son maladroit mais ô combien sérieux détective privé dans l’imbroglio d’un douloureux secret de famille. Le ciel des Alpes de Haute-Provence y est aussi bleu que sombres les souvenirs.  Album après album, Dodier semble se lancer des défis : être toujours plus rigoureux dans le dessin réaliste et subtilement osé dans les cadrages et la composition ; réinventer la construction de son récit pour maintenir sans faillir la tension du roman noir ; et dans le même temps rester suffisamment léger et frais pour pouvoir être lu, gageure !, par les enfants de 10 ans comme par les adultes. Avec L’Ermite , Dodier livre l’un des meilleurs opus de cette série récompensée il y a quatre ans au festival d’Angoulême. Jérôme K. Jérôme Bloche , L’Ermite aux éditions Dupuis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.