Un été de scénaristes : Antonio Altarriba

écouter (210min)

Tout l'été, BD, Bandes dessinées brosse le portrait de fameux scénaristes du 9e art. Episode 6 : Antonio Altarriba, l'universitaire de la bande dessinée

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ESPAGNE AU SCALPEL (KIM, DENOËL GRAPHIC / KEKO, DENOËL GRAPHIC / KIM, DENOËL GRAPHIC)

Avant d’être scénariste de bande dessinée, Antonio Altarriba est universitaire, professeur de littérature française à l’université du Pays basque. Egalement essayiste, romancier, homme de télévision, critique, on ne le connaissait pas de ce côté-ci des Pyrénées avant la parution remarquée de L’Art de voler, dessiné par son compatriote Kim, chez Denoël Graphic.

Une biographie familiale

Centrée sur la figure du père, elle lui a permis d’embrasser l’histoire contemporaine de l’Espagne. Pourquoi son père plutôt que sa mère ? Objection entendue. Altarriba rend grâce à celle-ci dans un second volume, L’aile brisée, toujours dessinée par Kim. Chargée de mettre sur pied la grande exposition que le festival d’Angoulême a consacrée cette année aux scénaristes, sa consœur Loo Hui Phang considère que son sérieux scientifique n’empêche pas Antonio Altarriba de faire preuve d’une verve poétique. "Le fait qu’il aborde la bande dessinée avec son bagage d’universitaire anoblit notre profession", estime la scénariste Loo Hui Phang.

La trilogie espagnole qu’il compose ensuite avec un autre de ses compatriotes, le dessinateur Keko, est résolument plus politique que poétique. Les livres ont pour titres : Moi, assassin, couronné par le Grand prix de la critique française de bande dessinée, Moi, fou et Moi, menteur. Antonio Altarriba y dénonce la corruption d’un pays souvent au bord de la crise de nerfs. Alexandra Carrasco-Rahal est en France la traductrice de toutes les bandes dessinées d’Altarriba.

"C’est un auteur politique et plutôt pessimiste, sombre car lucide. Mais il reste philanthrope et pense qu’une issue est toujours possible pour l’homme."

la traductrice Alexandra Carrasco-Rahal

Toutes les bandes dessinées d’Antonio Altarriba sont publiées chez Denoël Graphic. Ce sera encore le cas pour la prochaine. Il quittera l’Espagne en noir et blanc pour l’Afrique en couleurs et une évocation des enfants-soldats.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.