BD bande dessinée, France info

BD bande dessinée. Thorgal, la fin de l'aventure pour Rosinski

Une époque se termine. Le maître polonais Grzegorz Rosinski ne dessinera plus les aventures de Thorgal. Son ultime contribution à la saga qu'il a créée avec Jean van Hamme a pour titre Aniel, avec Yann au scénario .

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
ENTRE SES DEUX COUVERTURES, PLUS DE 40 ANS ET 36 ALBUMS
ENTRE SES DEUX COUVERTURES, PLUS DE 40 ANS ET 36 ALBUMS (GRZEGORZ ROSINSKI, LE LOMBARD)

C’est la dernière fois qu’apparaît sur la couverture d’un album de Thorgal la signature de Grzegorz Rosinski. L’aventure avait commencé en 1977, dans le journal Tintin, le magazine des jeunes de 7 à 77 ans. Et c'est à 77 ans que le maître tourne la page.

Un héros hors du temps, au-delà du rideau de fer

Dans les années 1970, le polonais Rosinski fait le déplacement à Bruxelles avec le rêve d’être publié dans la Mecque de la BD franco-belge. On lui présente un autre quasi-débutant, Jean Van Hamme. Duo gagnant : en un peu plus de 40 ans, la série Thorgal s’est vendue à près de 17 millions d’exemplaires.

La recette du succès : Outre les qualités graphiques de Rosinski dont le style n’est pas influencé par les classiques de la BD, et que l’on qualifie volontiers de peintre du 9e art –il travaille au pinceau, en larges touches nerveuses, des images aux décors luxuriants saturés de couleurs - ; outre l’indéniable savoir-faire de van Hamme au scénario, que l’on retrouvera ensuite dans des séries comme XIII et Largo Winch, la clé du charme de Thorgal est peut-être à chercher dans les contraintes qui ont marqué sa naissance.

Pour cause de guerre froide et de rideau de fer qui séparait l’Est communiste de l’Ouest capitaliste, il ne fallait pas inscrire cette histoire racontée par un Belge et un Polonais dans l’univers contemporain. Pas plus que d’en appeler à l’histoire du monde. Encore moins de l’implanter dans un territoire connu. Restaient les références mythologiques, le registre du conte, un peu de science-fiction.

Thorgal, l’enfant des étoiles, débarquait habillé de peaux de bête

Il brandissait l’arc et l’épée pour affronter des animaux fantastiques, des guerriers cruels et surtout les dieux eux-mêmes, bien décidés à contrarier le destin de ce rebelle involontaire qui ne rêvait que de vivre tranquille avec femme et enfants. Car la saga Thorgal, c’est avant tout une histoire de famille. Les lecteurs l’ont vu se constituer, se déchirer, s’agrandir.

Les héros vieillissent et la série, étonnamment, pas. Thorgal a enfanté de nouveaux héros qui ont hérité de ses valeurs, de ses doutes, de ses ennemis. Un passage de générations assez unique en bande dessinée

Gauthier Van Meerbeeck, directeur éditorial des éditions du Lombard

Ecrit par le scénariste Yann, Aniel, le 36e volume de Thorgal, pour savourer une fois encore les images de Grzegorz Rosinski.

Une époque se termine, une nouvelle époque s’ouvre. Thorgal continue. Au rythme d’un épisode chaque année, la série sera signée Fred Vignaux au dessin et Yann au scénario.

Lepage sacré à Blois

Le festival de Blois accorde son Grand Boum Emmanuel Lepage. Le dessinateur breton, autre peintre de la BD, grand voyageur, présidera la prochaine édition de BD BOUM.

ENTRE SES DEUX COUVERTURES, PLUS DE 40 ANS ET 36 ALBUMS
ENTRE SES DEUX COUVERTURES, PLUS DE 40 ANS ET 36 ALBUMS (GRZEGORZ ROSINSKI, LE LOMBARD)