BD bande dessinée, France info

BD bande dessinée. Posy "So British" Simmonds

Après Gemma Bovery et Tamara Drewe, Posy Simmonds nous propose un nouveau portrait de femme anglaise. Cassandra Darke habite Londres, en bourgeoise égoïste.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
POSY SIMMONDS, DE LONDRES A LA FERME DU BUISSON
POSY SIMMONDS, DE LONDRES A LA FERME DU BUISSON (POSY SIMMONDS, DENOËL GRAPHIC / POSY SIMMONDS, PULP FESTIVAL)

S’il est une personne à qui l’on peut accoler le vocable de roman graphique, c’est bien l’anglaise Posy Simmonds. Depuis Gemma Bovery, son adaptation contemporaine du roman de Flaubert Emma Bovary en l’an 2000, en passant par Tamara Drewe, et jusqu’à Cassandra Darke aujourd’hui, l’anglaise Posy Simmonds brosse des portraits de femmes reflets de leur époque.

Un conte de Noël et d'aujourd'hui

Sa dernière création est une bourgeoise solitaire, égoïste assumée, misanthrope, grosse, engoncée dans son manteau et qui ne sort jamais sans sa toque de trappeur. Il faut dire que l’histoire se déroule à Londres, commence à Noël pour se terminer au Noël suivant.

J’ai toujours voulu dessiner Londres, surtout en hiver. Le ciel est gris, les bus sont rouges, la neige est blanche. J’aime ce mélange de couleurs. Et les décorations de Noël. Dans les quartiers riches, bien sûr.

Posy Simmonds

Cassandra Darke a suffisamment d’argent pour vivre avec chauffeur et cuisinière dans les beaux quartiers de la capitale britannique. Mais Londres, ce sont aussi de grands districts populaires. Le personnage central de cette histoire (qui s’inspire de loin du fameux Scrooge du Conte de Noël de Charles Dickens) va découvrir ces zones périphériques en prenant conscience d’une fracture sociale que Posy Simmonds voit se creuser depuis une dizaine d’années.

On voit dans les quartiers riches beaucoup d’immeubles luxueux à moitié vides et, devant, des immenses voitures avec chauffeurs. Mais aussi beaucoup de sans-abris et, dans les quartiers pauvres, les banques alimentaires.

Posy Simmonds

Posy Simmonds est la reine incontestée du roman graphique. Dans ses livres, elle mélange d’une manière toute personnelle des morceaux entiers de littérature et des pans de bande dessinée pour livrer ses fables caustiques sur la comédie humaine. Posy Simmonds écrit avec gourmandise pour nous faire partager les pensées de ses personnages pitoyables, prompts à cacher leurs petites veuleries et leurs failles béantes. En revanche, les mots sont inutiles pour décrire et mettre en scène. Pour cela, rien ne vaut un délicat coup de crayon.

Cassandra Darke aux éditions Denoël Graphic qui éditent aussi So British, l’art de Posy Simmonds par Paul Gravett.

À Noisiel en Seine-et-Marne, le Pulp festival consacre depuis ce week-end une exposition rétrospective à Posy Simmonds. Ses hommes et ses femmes, l’amour et la trahison, la ville et la campagne, Paris et Londres, et, bien sûr, la littérature et la bande dessinée.

Le Pulp festival met également à l’honneur Catherine Meurisse et l’argentin Alberto Breccia. Des expositions ouvertes jusqu’au 28 avril à la ferme du Buisson.

POSY SIMMONDS, DE LONDRES A LA FERME DU BUISSON
POSY SIMMONDS, DE LONDRES A LA FERME DU BUISSON (POSY SIMMONDS, DENOËL GRAPHIC / POSY SIMMONDS, PULP FESTIVAL)