BD bande dessinée, France info

BD, bande dessinée. Partir à l'aventure avec Maël et Kris

Maël et Kris entament un nouveau cycle d'aventures portées par le romantisme révolutionnaire. Leur Amérique aura pour premier décor le Mexique de Pancho Villa et Emiliano Zapata.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
APRES LA GUERRE, LA REVOLUTION
APRES LA GUERRE, LA REVOLUTION (MAËL, FUTUROPOLIS)

Quitter l'hiver de la guerre

Avec Notre-Mère la Guerre, le scénariste Kris et le dessinateur Maël avaient réussi à marquer de leur empreinte l’évocation de la grande boucherie de 14-18. Pour plonger dans les tranchées, ils avaient choisi la forme du roman noir, de l’enquête policière.

Les lecteurs ont suivi et le duo s’est lancé dans un nouveau cycle. Notre Amérique reprend quelques personnages croisés dans les épisodes précédents mais il ne sera pas nécessaire d’avoir lu Notre-Mère la Guerre pour accompagner Max, l’anarchiste allemand, et Julien, le fils de famille français, de l’autre côté de l’océan. Il y fera plus chaud que sous le ciel plombé de l’Europe des charniers. Ils arriveront un jour à New-York. Pour l’heure, direction le Mexique où souffle le vent de l’aventure révolutionnaire.

Julien est un personnage dont la fêlure doit grandir petit à petit. Max est déjà définitivement marqué par l'expérience de la violence.

Le dessinateur Maël

Espérer le printemps révolutionnaire

Le travail à la plume de Maël trouve ses racines dans l’expressionnisme allemand de George Grosz et Otto Dix. Mais son art de l’aquarelle adoucit la violence du trait. L’horreur et la guerre en toile de fond, l’amour, la vie, la fête au premier plan, on le pressent à la figure du narrateur, jeune et féminin, l’espoir l’emporte sur le drame. Romanesque et romantique, le récit assume son inspiration du côté d’Hugo Pratt et de Corto Maltese ou des récits du journaliste américain John Reed qui suivit Pancho Villa avant de couvrir avec enthousiasme la prise du pouvoir par les bolchéviques à Moscou.

Notre Amérique, premier mouvement Quitter l’hiver de Maël et Kris, aux éditions Futuropolis.

.
. (FRANCEINFO)

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique "Info manga" de Laetitia de Germon. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Laetitia vous livre sa sélection et ses coups de coeur.

A l'assaut du roi, de Minori Kiguchi (scénario) et Takahiro Wakamatsu (dessin), chez Kana

A L\'ASSAUT DU ROI
A L'ASSAUT DU ROI (MINORI KIGUCHI / TAKAHIRO WAKAMATSU / KODANSHA LTD. / KANA)

Ippei est un jeune garçon curieux, qui rêve de vivre des aventures hors du commun. Sa rencontre avec Hime, une nouvelle élève de sa classe, va lui ouvrir de nouveaux horizons. Joueuse d'échecs,  elle va lui apprendre les bases du jeu. Une révélation pour Ippei qui l'aborde comme une grande aventure où le cavalier, le fou, le roi et les autres pièces sont ses alliés. Dès lors, Ippei décide de devenir "grand maître".

Dans ce manga, qui s'adresse avant tout aux enfants et aux adolescents, les auteurs abordent les échecs de façon originale. Rythmé, drôle et prenant, A l'assaut du roi nous initie peu à peu aux règles du jeu et on est bien loin de l'atmosphère tranquille des clubs d'échec. Lors des parties, Ippei se transportent littéralement dans le jeu et sur le plateau, donnant ainsi une autre vision du jeu. Le graphisme, les personnages attachants et la présence de page d'entraînement et d'explication, sont autant de bonnes raisons de se (re)mettre aux échecs.

APRES LA GUERRE, LA REVOLUTION
APRES LA GUERRE, LA REVOLUTION (MAËL, FUTUROPOLIS)