BD, bande dessinée, France info

BD, bande dessinée. La vie faite écran

"Paiement accepté", "Le Profil de Jean Melville" : avec Ugo Bienvenu et Robin Cousin, le dessin classique, réaliste ou gros nez, sert un propos d'une grande modernité.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
DEUX REGARDS PORTES SUR LA MODERNITE
DEUX REGARDS PORTES SUR LA MODERNITE (UGO BIENVENU, DENOËL GRAPHIC / ROBIN COUSIN, FLBLB)

"Paiement accepté", "Le Profil de Jean Melville" : avec Ugo Bienvenu et Robin Cousin, le dessin classique, réaliste ou gros nez, sert un propos d'une grande modernité.

Un réalisateur à cran

En 2058, un certain Donald sera producteur de cinéma. C’est un professionnel qui sait compter les dollars et qui au premier coup d’œil nous rappelle quelqu’un. Cette blondeur au volume improbable, cette corpulence un peu lourde, ce regard porté sur les femmes : « Appelez-moi junior », lance, agacé, face caméra, le sosie de l’actuel locataire de la Maison blanche.

Dans la Bande dessinée d’Ugo Bienvenu, Paiement accepté, il est beaucoup question de sosies et de cinéma : du producteur, donc, d’un réalisateur – c’est le personnage central de l’intrigue, à l’engagement artistique et l’ego contrariés ; et des acteurs. Tout ce beau monde rentrerait tout juste du festival de Cannes qu’on n’en serait pas étonné. Qu’il mette en scène les rencontres qui font réfléchir ou les accidents de la vie, Bienvenu découpe son scénario, ses dialogues, ses plans, comme on monte un film. Et surprend en permanence.

Nous sommes donc en 2058

Ugo Bienvenu fait de la science-fiction pour le plaisir de dessiner quelques machines futuristes. Paradoxe, il choisit un style graphique réaliste un brin suranné qui renvoie aux années 1960. Des dessins datés qu’il habille de couleurs pop un peu passées.

Paiement accepté est la seconde BD de ce nouveau venu sorti de l’école Estienne, des arts décoratifs et de la section animation des Gobelins (Qualité France), et du Californian Institute of Arts de Los Angeles (Label US).  

Paiement accepté, Ugo Bienvenu, chez Denoël Graphic.

Ultra-moderne servitude

Autre manière de raconter la modernité de l’époque avec un dessin totalement BD, très simple, innocent, presque gros nez, Le Profil de Jean Melville - c’est le titre - permet à Robin Cousin - c’est l’auteur - de jouer avec l’une des données essentielles de la révolution numérique : les fameux algorithmes qui scrutent, analysent et façonnent les comportements de tous les utilisateurs de moteurs de recherches et autres réseaux sociaux.

Nous sommes imparfaits. La technologie, qui est parfaite, va nous sauver. Mais nous sauver de quoi ?

Robin Cousin

Quand vous aurez refermé cette BD de 200 pages, vous réfléchirez à deux fois avant de vous connectez à un écran.

Robin Cousin, Le Profil de Jean Melville, aux éditions Flblb

DEUX REGARDS PORTES SUR LA MODERNITE
DEUX REGARDS PORTES SUR LA MODERNITE (UGO BIENVENU, DENOËL GRAPHIC / ROBIN COUSIN, FLBLB)