BD, bande dessinée, France info

BD bande dessinée. Il fallait qu'elle le dessine

Il y a huit ans, Aude Mermilliod a avorté. Aujourd'hui la dessinatrice éprouve le besoin de raconter. Comment c'est arrivé, comment cela s'est passé, comment elle a ensuite porté cette blessure. La bande dessinée a pour titre "Il fallait que je vous le dise".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\"Il fallait que je vous le dise\", page 37
"Il fallait que je vous le dise", page 37 (AUDE MERMILLIOD / CASTERMAN)

Ce fut un choix assumé, et jamais regretté. Pour autant, c’est aussi un deuil qu’il a fallu porter. Huit ans après y avoir eu recours pour mettre fin à une grossesse non désirée, l’autrice de bande dessinée Aude Mermilliod raconte et dessine l’avortement.

L’histoire est intime, personnelle

La jeune femme s’y met en scène pour témoigner subjectivement d’un sujet de société toujours discuté. 45 ans après le vote de la loi Veil, en France l’avortement est un droit, mais cela ne veut pas dire qu’y recourir soit anodin. Malgré les plus de 200 000 IVG pratiquées chaque année, les jeunes femmes et les garçons n’y sont pas vraiment préparés.

Une femme sur cinq avorte au moins une fois dans sa vie. On devrait pouvoir en parler dans les collèges et les lycées. Pour dédramatiser tout en sachant que pour la personne qui le vit, ça peut être dramatique au moment où ça se passe.

Aude Mermilliod

Comment dessine-t-on l’état de fragilité émotionnelle qui vous submerge, puis l’inconfort, la douleur, l’épuisement ? Le regard des lecteurs tourne autour du corps d’Aude Mermilliod à chaque page, dans toutes les cases.

Je me dessine beaucoup et je m’étais beaucoup prise en photo aussi. J’avais besoin de garder des traces de ce que mon corps vivait.

Aude Mermilliod

À la moitié du livre, Aude laisse la place à Martin

Ou plutôt à Marc, le vrai prénom de Martin Winckler, médecin et écrivain à succès avec qui la dessinatrice avait échangé après l’avoir lu. À travers son cheminement, ses études de médecine, puis comme généraliste dans un planning familial, on découvre plus largement l’engagement des personnels de santé auprès des femmes en détresse. Le dessin permet de montrer ce que les débats occultent, c’est-à-dire les instruments, les techniques, la relation psychologique entre soignants et patientes.

Il fallait montrer ce que vit une main de médecin pendant une IVG. Lui n’a pas de doute sur le bien-fondé d’en faire, mais faire mal à des femmes trois fois par jour, c’est douloureux. Je trouvais intéressant de plonger dans le vécu d’un médecin qui fait ce geste-là.

Aude Mermilliod

Aude Mermilliod dit avoir fait ce livre pour toutes les femmes et pour tous les hommes.

Il fallait que je vous le dise est publié aux éditions Casterman

Les 10 indispensables de l’été 2019 
"C’est l’été : lisez des BD !"

Toute l’année, les journalistes de l’Association des critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD), spécialisés en bande dessinée, ont la chance de lire des milliers d’albums... et souhaitent faciliter l’orientation des lecteurs parmi la masse des nouveautés. Pour vous aider à choisir les BD que vous emporterez en vacances, voici par ordre alphabétique les 10 titres qui ont le plus retenu leur attention ces derniers mois :    

Blake et Mortimer : Le Dernier Pharaon, de François Schuiten, Laurent Durieux, Jaco Van Dormael et Thomas Gunzig, Ed. Dargaud

Cassandra Darke, de Posy Simmonds, Ed. Denoël Graphic

Le Dernier Atlas, de Fabien Vehlmann, Gwenn de Bonneval, Hervé Tanquerelle et Fred Blanchard, Ed. Dupuis

Le Dieu Vagabond, de Fabrizio Dori, Ed. Sarbacane

Le Loup, de Jean-Marc Rochette, Ed. Casterman

Nymphéas noirs, de Didier Cassegrain et Fred Duval, d’après Michel Bussi, Ed. Dupuis

Le Patient, de Timothé Le Boucher, Ed. Glénat

Un putain de salopard, d’Olivier Pont et Régis Loisel, Ed. Rue de Sèvres

Le Retour à la terre t.6, de Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet, Ed. Dargaud

Révolution t.1, de Younn Locard et Florent Grouazel, Ed. Actes Sud / L’An 2  

À partir de la liste de toutes les nouveautés bande dessinée parues entre le 1er novembre 2018 et le 5 juin 2019 (2725 titres), les 102 membres actifs de l’ACBD ont choisi, chacun, 10 albums qui leur ont semblé incontournables. Cette liste est le résultat de leur vote.

\"Il fallait que je vous le dise\", page 37
"Il fallait que je vous le dise", page 37 (AUDE MERMILLIOD / CASTERMAN)