BD, bande dessinée, France info

BD bande dessinée. A la poursuite de l'étoile noire

Sente et Cuzor jouent avec l'histoire des Etats-Unis et le symbole de la bannière étoilée, pour mettre en lumière le combat des Noirs Américains.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Deux traits réalistes au service de l\'histoire et de la SF. 
Deux traits réalistes au service de l'histoire et de la SF.  (STEVE CUZOR, DUPUIS / NICOLAS GAIGNARD, DELCOURT)

La première bannière étoilée, symbole disparu.

A l’issue d’une soirée passée chez des amis outre-Atlantique, Yves Sente eut la surprise de voir son hôte lui faire un précieux cadeau : un drapeau, la bannière étoilée pliée avec soin et présentée avec respect. Le scénariste, alors jeune homme, se dit in petto qu’une telle aventure serait inimaginable chez lui, en Belgique. De là, bien des années plus tard, est née l’idée de cette bande dessinée.

L’attachement des Américains à leur drapeau, c’est quand même quelque chose. Au fait, qu’est devenue la première bannière étoilée ? Nul ne le sait.

Le scénariste Yves Sente

Un récit de guerre et d’émancipation.

Sente et Cuzor nous plongent dans l’histoire des Etats-Unis d’Amérique. Des premiers temps de l’indépendance, dans la Pennsylvanie de l’année 1776, aux champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale, au plus profond des Ardennes, nous allons vivre cette histoire du point de vue des Noirs Américains.

Pour mettre en scène les combats dans la nuit et la neige, pour dessiner les tanks au milieu des forêts, pour faire entendre les tempêtes sous les casques, il fallait la vigueur graphique et la puissance d’évocation de Steve Cuzor.

J’ai pris directement le pinceau, l’encre noire, l’encre blanche. Je ne pensais qu’à une chose : avoir froid, avoir faim, avoir peur.

le dessinateur Steve Cuzor

Le lecteur se voit proposer deux versions de la bande dessinée : une version en noir et blanc, sombre et aveuglante; et une version dans laquelle chaque séquence du récit est soutenue par une couleur, une seule, en aplat.

Cuzor / Sente, Cinq branches de coton noir, sous le label Aire Libre des éditions Dupuis.

Serum de vérité

Dans le registre réaliste encore, Cyril Pedrosa et Nicolas Gaignard nous proposent un angoissant récit de science-fiction aux questionnements très actuels. Serum multiplie les réflexions politiques sur la gestion de l’énergie et de l'eau, la sécurité publique, le vieillissement de la population, le contrôle des comportements. Et se demande sérieusement si l’impossibilité pour les citoyens de mentir ne serait pas la forme ultime de la dictature.

Serum, Pedrosa et Gaignard, aux éditions Delcourt.

Deux traits réalistes au service de l\'histoire et de la SF. 
Deux traits réalistes au service de l'histoire et de la SF.  (STEVE CUZOR, DUPUIS / NICOLAS GAIGNARD, DELCOURT)