Replika, Glow ou Xiaoice Virtual Boyfriend, Character.AI...Ces applications qui permettent d'avoir des amis virtuels sur-mesure

Plusieurs applications proposent de créer un personnage pour discuter avec, elles sont de plus en plus populairess notamment parmi les 18-24 ans.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'application Replika propose à ses utilisateurs d’échanger avec "un ami virtuel". (CAPTURE D'ECRAN)

Un phénomène prend de l’ampleur actuellement sur internet. Il s’agit de parler à des amis virtuels et même carrément de nouer des relations amoureuses avec une intelligence artificielle.

Ce sont des applications qui s’appellent Replika, Glow ou Xiaoice Virtual Boyfriend. Même Instagram vient de s’y mettre. Mais la star du secteur, c’est sans doute Character.AI. C’est aujourd’hui la deuxième application d’intelligence artificielle la plus utilisée derrière ChatGPT. Ce qui n’est pas rien. Et si vous n’en avez jamais entendu parler, c’est probablement parce que vous êtes trop vieux : plus de 60% de ses utilisateurs ont entre 18 et 24 ans.

>> franceinfojunior. Comment sont concues les intelligences artificielles ?

Pourquoi cet engouement ? Et que fait cette application ? Elle permet de créer un personnage de toutes pièces : sa psychologie, son comportement, sa personnalité… Ensuite, n’importe qui peut discuter avec. On retrouve, aussi bien, le petit ami idéal, aimant et attentionné, que des figures célèbres comme Albert Einstein, Snoop Dogg ou Elon Musk. Même des personnages fictifs comme Super Mario ou Spiderman sont visibles sur cette application. C’est vraiment bien fait, avec des conversations souvent parfaitement plausibles.

C’est un peu comme ChatGPT au début, c’est avant tout pour s’amuser, pour savoir ce qu’on va nous répondre.

Certains l’utilisent aussi comme une sorte de soutien psychologique. Sur Character.AI, un des personnages les plus populaires est un psychologue.

Enfin, c’est probablement une façon de combler un manque affectif. Son personnage préféré de jeu vidéo va devenir un ami imaginaire ou un petit ami tout court, à qui l’on pourra se confier, qui n’aura d’yeux que pour nous et qui ne demandera rien en retour. Cela fait penser au film Her. Je ne sais pas si vous l’avez vu. Il montre que c’est souvent plus facile de flirter avec une IA qu’avec une personne réelle.

 

Le risque de mélanger le réel et le virtuel

On voit déjà quelques dérives. En Chine notamment où certaines jeunes filles finissent par devenir accros, parce que leurs "crush" virtuels répondent toujours, qu’ils sont tout le temps attentionnés. Donc elles finissent par les préférer à leurs amis réels.

Mais d’autres s’en servent aussi comme d’un simple outil, comme une sorte de "Cyrano électronique" qui leur soufflerait les bons mots pour séduire les Roxane sur les sites de rencontre ou dans la vraie vie. C’est toute la difficulté de savoir séparer le virtuel du réel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.