A première vue, France info

Pitié pour Valérie

A première vue, même si cela peut paraître iconoclaste, la tentation est grande de comparer Valérie Trierweiler à Anne Sinclair. Au pire de l'affaire DSK, son épouse avait confié à ses proches et ses médecins que c'était une épreuve terrible et destructrice d'être disait elle, " la cocue la plus célèbre du monde ". On veut bien la croire et c'est aussi ce que vit en ce moment Mme Trierweiler.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Non seulement la compagne du chef de l'Etat, dont on ignore
encore ce qu'elle va devenir après sa convalescence au pavillon versaillais de
La Lanterne, tout un programme, a été trompée, humiliée, moquée dans tous les
diners en ville, dans la presse nationale et internationale, sur le zinc des
bistros et sur tous les réseaux sociaux, mais aux yeux de l'opinion publique qui
ne l'a jamais aimée, elle ne passe pas pour une victime mais comme quelqu'un
qui l'a bien cherché. Du style, "bien fait pour elle".

C'est la précisément que s'arrête toute comparaison avec
Anne Sinclair. D'abord ce n'est pas faire injure à Valérie que de constater qu'il
n'y a pas photo entre les deux femmes et sur aucun plan. Ensuite, Mme Sinclair
a immédiatement récupéré le premier rôle du vaudeville DSK, apparaissant comme
une sorte de sainte femme, prête à tout pardonner, tout endurer et tout payer,
cash, pour son homme.

Bien sur cette auréole d 'épouse parfaite était bien
trop grande pour Anne Sinclair, tout comme les stigmates de femme punie par son
sale caractère est exagérée pour Valérie Trierweiler. Car quels que soient ses
défauts, c'est un être de chair et de sang et en outre il est indigne de hurler
avec les loups. Comme le fait dans un excellent article, l'hebdomadaire Le
Point
, on a envie de dire sino, crier "pitié pour Valérie". Et que
quiconque n'a jamais connu de problèmes de couple nous jette la première
pierre.  

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)