A première vue, France info

Les sportifs maudits

A première vue, il existe une version dramatique du fameux "sea, sex and sun" qui fait rêver les ados, c'est le dramatique "murder, violence and sex" que pratiquent quelques sportifs maudits.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ils sont plus nombreux qu'on ne croit et forment une cohorte
sulfureuse que vient de rejoindre la super star sud africaine Oscar Pistorius,
le dieu du stade paralympique soupçonné d'avoir massacré sa petite amie à coups
de revolver et de batte de cricket au matin de la Saint Valentin.

Catégorie meurtre, Pistorius rejoint le footballeur
américain OJ Simpson acquitté au pénal mais condamné au civil pour le double
assassinat de sa femme et son amant supposé. Le rugbyman français Marc Cecillon,
ivrogne, violent et immature lui aussi meurtrier de son épouse et condamné à 14
ans de réclusion. Le boxeur argentin Carlos Monzon, à peine moins, 11 ans de
prison pour avoir défenestré sa troisième épouse. Enfin le Wonder boy de la Formule
1 française Didier Calmels, qui n'écope que de 6 ans de réclusion pour le
meurtre au fusil de sa jeune et infidèle épouse.

Catégorie violences, le playboy footballeur anglais Joey
Barton connu pour avoir écrasé un cigare dans l'œil d'un jeune joueur de
l'équipe réserve de Manchester City et provoqué d'innombrables bagarres sur et
hors des terrains. Et bien sur le champion toutes catégories, le Boxeur Mike
Tyson, condamné à trois ans de réclusion pour le viol d'une jeune femme qui
deviendra peu après Miss Black America.

Enfin, catégorie sexe, de loin la plus fournie compte tenu
des habitudes prises par les footballeurs avant et après les matchs, on ne peut
pas ne pas citer le Français Ribéry tout en admettant que c'est du menu fretin
comparé à l'adultère légendaire qui a conduit l'immense golfeur Tiger Woods à
perdre la face, son drive, son put et la quasi totalité de ses sponsors avant
de réussir un semi come back.

Qu'on se le dise. Les héros ont souvent de multiples
visages. Et mieux vaut ne pas tous les connaître. Sinon il faudrait décrocher
beaucoup de posters dans les chambres d'enfants.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)