Cet article date de plus de huit ans.

L'enfer de Matignon

écouter
A première vue, Matignon est bien un enfer comme le reconnaissent la plupart de ceux qui ont occupé le rude poste de chef de gouvernement sous la Ve République. Et en ce jour de conseil des ministres, ayons donc une pensée charitable pour Jean-Marc Ayrault. Le dernier sondage consacré à sa personne et à sa personnalité est d'une rare cruauté.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

62 % des Français ont une mauvaise opinion de lui contre 36%
une bonne. Un socle d'autant plus fragile que le détail du désamour entre
Matignon et l'opinion est profond. Si 59% des personnes interrogées jugent M
Ayrault "honnête" et si 56 lui reconnaissent des "convictions",
une minorité seulement le trouve "courageux" ou "compétent"
et ils sont moins d'un sur trois à lui trouver de "l'autorité", de
la "solidité" ou du "dynamisme". Last but not least,
28% des Français seulement le pensent "proche des gens". Bref, tout
le contraire de ce que fut son lointain prédécesseur récemment disparu.
Ayrault, c'est l'anti Mauroy.

D'ailleurs, et c'est là le point le plus cruel de ce sondage
BVA Le Parisien, si on prend la machine à remonter le temps, si on fait le hit
parade des 13 Premiers ministres qui ses sont succédés ces trente dernières
années, M Ayrault est en queue de peloton, avant dernier. Il n'y a que Mme
Cresson qui parvient à être jugée plus mauvaise que lui.

Bref, l'actuel locataire de Matignon est un mal aimé. Sous
Mitterrand, les premiers ministres étaient des kleenex, sous Chirac des
fusibles, sous Sarkozy, il n'y en a eu qu'un, c'était un  "collaborateur" et sous Hollande,
l'impression qui prévaut est celle du "sous fifre". Rude est la
politique, dure est l'opinion, impitoyable est le jugement de l'histoire.
L'enfer, c'est à la fois les autres et ...Matignon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.